Little Ecologists, un afterschool en français pour sauver la planète

Marie Rousselle

En savoir plus

Le site de Little Ecologists

Marie Barbezieux Rousselle s’en souvient comme si c’était hier. L’an dernier, lors d’une sortie au supermarché, sa fille de 4 ans s’est mise à “hurler” quand sa maman a pris un sac en plastique. “Je l’avais sensibilisée au fait qu’il fallait éviter le plastique, mais j’avais oublié mon sac réutilisable ce jour-là, se souvient la Parisienne. Elle m’a dit: ça ne va pas ? La terre est malade ! J’ai eu un déclic“.

Cet épisode allait mener au lancement, aujourd’hui, de Little Ecologists, un programme afterschool centré sur la protection de l’environnement. Le programme s’adresse à des enfants de 4-10 ans et aborde des thèmes aussi divers que le recyclage des déchets, le gaspillage alimentaire et les inévitables gestes verts du quotidien à travers des classes et des ateliers. “Mon objectif est aussi de changer les habitudes de familles entières. Les adultes changent grâce à leurs enfants.

Coach professionnelle installée à New York depuis 2016, elle a commencé à faire des ateliers écolos parents-enfants en début d’année, avec l’ambition d’en faire un programme en milieu scolaire. L’école internationale du New Jersey Tessa avait donné son accord pour commencer en avril, mais la Covid-19 a rebattu les cartes. Les classes sont donc en ligne pour le moment et non-rattachées à un établissement scolaire. Les ateliers en personne commenceront l’an prochain. Un mal pour un bien pour la fondatrice de Little Ecologists, qui a réussi, grâce au virtuel, à bâtir “une communauté de parents qui s’engagent” entre “Queens, le Vermont, Brooklyn et la France“.

Marie Barbezieux Rousselle a suivi le “bootcamp” FastTrac du Bureau des PME de la Ville de New York pour les femmes entrepreneures. Elle ambitionne de transformer ce programme en “école” ou en non-profit et d’inclure d’autres langues si la demande est au rendez-vous. Little Ecologists ne doit pas uniquement servir à changer les habitudes des petits et des grands. Le projet doit aussi permettre de lutter contre le sentiment d'”éco-anxiété“, qui désigne la peur que ressentent les jeunes face à l’avenir d’une planète au climat déréglé. “Les enfants de Californie sont en plein dedans, observe-t-elle. Les adolescents, en particulier, sont très touchés. C’est pour leur éviter cela quand ils grandiront que je veux me concentrer sur les plus petits“.

En savoir plus

Le site de Little Ecologists