La France est-elle encore la France?

Revue de presse. Pour distinguer un Français d’un Américain, il y a trois critères : le Français fume beaucoup trop, se plaint de la nourriture outre-Atlantique (« parce que la gastronomie française, ça n’a rien à voir ») et fait toujours la grève.

Pendant sa pause (et aussi entre les pauses), le bon Français va fumer une petite cigarette. Enfin, « il allait ». Le gouvernement français serait enfin décidé à déclarer la guerre à la nicotine. Pour les Américains, qui fument beaucoup moins si l’on en croit les statistiques, cette nouvelle est jugée plutôt surprenante. Le New York Times nous en dit plus sur ces mesures destinées à faire baisser le nombre de fumeurs de 10% en cinq ans. Difficile à envisager, alors que « les précédents efforts du gouvernement français pour réduire la consommation de tabac ont été sans cesse retardés ces dernières années ».

Selon le New York Times, ces lois prévues par le gouvernement français sont étonnamment strictes, « plus encore que celles adoptées par le Parlement européen en automne dernier ». Le journal semble en tout cas plutôt sceptique quant à leur efficacité… Comme il le rappelle, « presque un tiers des adultes » en France sont des fumeurs réguliers, et « entre 2005 et 2010, cette proportion n’a fait qu’augmenter (…) malgré les hausses régulières des prix ». Le New York Times se demande en plus comment ces mesures pourraient encourager les consommateurs à arrêter de fumer, si elles s’appliquent aussi à la cigarette électronique.

 Une nouvelle dure à avaler

Les mesures anti-tabac ont sans nul doute troublé les Américains. Mais alors quand il s’agit de la cuisine française, les médias s’offusquent. The Atlantic ne comprend pas pourquoi « l’amour entre les Français et le bœuf » semble mis à mal. « La gastronomie française deviendrait-elle moins française ? » s’interroge le journal… Au menu de cet article, le témoignage de Jacques Pepin, dont la mère « mangeait des steaks tous les jours », et ce, « même dans ces derniers instants ».

Après quelques conseils pour une cuisson parfaite, The Atlantic s’adonne à un hommage au steak, digne d’un éloge funèbre. Ah, il faut dire qu’il est particulièrement bon en France, ce petit morceau de viande, si bon qu’il est « presque impossible de le reproduire à l’identique à l’étranger », et qu’il est devenu « un marqueur de l’identité française ». Le journal américain semble désespéré, inquiet de ne plus jamais pouvoir croquer à pleines dents dans cette viande si tendre… Promis, on ne leur dira pas qu’en France, on met parfois du cheval à la place du bœuf.

Dernier espoir pour sauver les Français

Reste une chose que les Français n’abandonneront sans doute jamais : leur droit de grève. Entre la SNCF paralysée à cause d’une soirée crêpes trop arrosée, et les pilotes d’Air France, les journaux américains ne savent plus où donner de la tête…

Une situation visiblement impensable aux Etats-Unis. Le New York Times vise autant notre gouvernement que les pilotes. Selon le journal, il n’est pas normal que le gouvernement, qui détient tout de même 16% de la compagnie Air France-KLM « n’ait pas fait d’efforts pour montrer la France comme un pays compétitif ». Il aurait en revanche « causé le désordre concernant les plannings aériens ».