Liberté, laïcité, mariage gay

Revue de presse. Mariage pour tous, affaire des tweets antisémites, libération de Florence Cassez, intervention au Mali… l’actualité française a encore fait parler d’elle cette semaine dans la presse américaine.

Acclamée jusqu’alors pour son intervention en Afrique, la Défense française se voit cette semaine critiquée par le Wall Street Journal. Sous le titre définitif “Why France Can’t Fight”, le quotidien soulève un problème budgétaire dans l’armée française, et remarque une mauvaise répartition des dépenses qui ne permettrait pas à la France de mener la guerre qu’elle voudrait. “Le pays a dépensé 52 milliards de dollars pour la Défense l’an dernier, ce qui le place en tête des dépenses militaires mondiales. Cela constitue deux fois plus que ce que des pays comme la Corée du Sud, la Turquie ou Israel dépensent“, et pourtant la France ne peut ni transporter ses soldats assez vite, ni ravitailler ses avions de combat en vol. S’il s’attaque aussi sévèrement aux stratégies budgétaires de la France, c’est principalement parce qu’il dresse un parallèle évident avec le futur de l’armée américaine. Pour lui “la question vaut le coup d’être posée car elle nous apprend quelque chose sur la nature des armées européennes, et peut être sur le futur des militaires américains également“. Il avance également que “compte tenu de la réticence de l’administration Obama à fournir plus qu’une aide minimale au Mali, les décideurs politiques européens doivent désormais reconsidérer leur ratio Défense/PIB de manière urgente“, ajoutant que “dans le même temps, la France doit aider à protéger le Sahel des insurgés islamistes“.

Florence Cassez libérée

Si la libération de Florence Cassez, après sept années de détention au Mexique, a suscité de vives émotions en France, la presse américaine semble quant à elle plus sceptique face à l’annulation de la condamnation de la française. Jeudi dernier, la jeune femme revenait en France, accueillie avec joie par une grande partie de ses compatriotes. Mais certains continuaient à se poser la question de sa culpabilité. Richard Fosset, du Los Angeles Times, met en avant cet aspect de la libération en rappelant que “les juges qui ont voté en faveur de la liberté de Cassez n’ont pas discuté de son innocence ou de sa culpabilité, à la place ils ont noté que la mauvaise gestion de son arrestation constituait une violation de ses droits”. Au Washington Post, Edward Cody fait preuve du même raisonnement, avançant que “la décision a permis à Florence Cassez de sortir de prison et de prendre un avion de nuit pour Paris, mais il ne règle pas la question de sa culpabilité ou de l’innocence”.

Affaire Twitter, l’ambivalence de la laïcité française

Dans un tout autre registre, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné jeudi à Twitter de lui communiquer les coordonnées des utilisateurs ayant posté sur son réseau social des messages haineux,de nature raciste ou homophobe. La décision fait suite à la plainte de l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) après à la diffusion en octobre dernier de tweets antisémites. Olga Khazan, du Washington Post, analyse cette affaire comme un symptôme des ambiguïtés latentes de la laïcité en France. “La répression de la France sur des tweets agressifs est aussi la preuve d’une tentative du pays de réprimer les sentiments racistes d’un public qui est à la fois de plus en plus diversifié et de plus en plus partial”, affirme la journaliste. Pour soutenir son analyse, elle utilise les propos de Rachael Levy, une journaliste française de confession juive, qui avance que “la dévotion de la France à des valeurs laïques – une idée appelée ‘laïcité’ – favorise plus le racisme et la discrimination qu’elle ne l’empêche”. Olga Khazan rappelle également les chiffres du dernier sondage Ipsos pour Le Monde qui montrent que “seulement 29% des Français pensent que ‘la vaste majorité des immigrants installés en France sont bien intégrés’ tandis que 77% croient que le fondamentalisme religieux est inquiétant en France”.  Selon la journaliste américaine, le paradoxe relève du fait que “le pays ne recueille pas de données de recensement pour les minorités raciales ou ethniques, par exemple, mais il criminalise la propagande haineuse et le négationnisme”.

Mariage pour un, mariage pour tous

Concernant les manifestations pour et contre le mariage homosexuel qui agitent la France depuis quelques semaines, Steven Erlanger du New York Times avance que “Mr. Hollande et son gouvernement, avec des majorités efficaces dans les deux chambres, devraient être en mesure de vaincre les divers efforts des opposants visant à abroger ou à modifier la loi”. Il cite ensuite Brian Ellner, un américain partisan du mariage pour tous qui a aidé à créer un mouvement à New York et qui affirme que “la France est toujours une influente exportatrice d’idées”. “C’est pourquoi c’est important d’un point de vue international. Je crois qu’une victoire du mariage gay en France aurait un impact indéniable dans le monde et même aux Etats-Unis”, continue Mr. Ellner.

Lumière sur Diderot

Pour finir, le tri-centenaire de l’illustre philosophe des Lumières sera célébré en octobre prochain. François Hollande a évoqué l’idée de déplacer ses cendres au Panthéon, l’occasion pour le New York Times de publier un article intitulé “Diderot, an American Exemplar? Bien sûr!”. L’auteur y rappelle que “le type de liberté qui sous-tend le travail de Diderot diffère sensiblement de la compréhension galvaudée de la liberté aujourd’hui” et que “si Diderot est, enfin, accueilli au Panthéon, il y aura une reconnaissance collective qu’une partie de ce qui fait un grand artiste c’est d’avoir le courage de provoquer et de remettre en question“.