Voyage dans les villes fantômes autour de Las Vegas

Les ruines de la banque John S. Cook & Co dans la ville de Rhyolite.

Las Vegas est avant tout la ville des casinos, des spectacles et en général de la démesure. Mais “Sin City” possède aussi d’autres trésors : les villes fantômes ou ghost towns. Le Nevada n’a pas échappé à la ruée vers l’or et des villes sont sorties de terre au rythme de la découverte de mines et de filons. A moins de trois heures de route de Las Vegas, on peut se plonger dans une ambiance unique.

Nelson, la plus proche des Ghost Towns

A 45 minutes de Las Vegas sur la route 165, en direction de Boulder, dans Eldorado Canyon, Nelson est la plus proche des ghost towns. Créée par les Espagnols en 1775, la ville s’est développée autour d’une mine d’or active jusqu’en 1940, date à laquelle ses habitants sont partis. Après des décennies d’abandon, la ville a été rachetée en 1994 par Tony and Bobbie Werly. Les deux frères ont reconstruit des bâtiments pour en faire une attraction touristique. Ils ont même restauré la mine de Techatticup et proposent une visite qui vaut le détour.

Dans la ville de Nelson, les propriétaires ont rénové plusieurs bâtiments dont cette vieille grange.

Et pour ceux qui aiment frissonner, Nelson avait la réputation d’être une ville violente en raison de l’exploitation de la mine et du passage de déserteurs durant la Guerre Civile. Nelson a également été le fief de Queho, un hors-la-loi natif américain dont le corps a été retrouvé dans une grotte près de la ville. En 2001, le site a également accueilli le tournage du film “3000 Miles to Graceland” avec Kurt Russel et Kevin Costner.

En plus des vieux bâtiments, la particularité de Nelson est de montrer toutes sortes d’objets anciens racontant l’histoire de l’Ouest américain.
A Nelson, deux carcasses d’avions côtoient de nombreuses voitures de différentes périodes comme de vieilles Chevrolet des années 40.

Rhyolite sombre avec la panique financière

Pour atteindre la ville de Rhyolite, il faudra rouler un peu plus longtemps au nord ouest de Las Vegas. Située à proximité de la 95 aux portes de la Death Valley, cette ville fantôme a compté jusqu’à 5 000 habitants dans sa période la plus prospère. “La faillite des banques en 1907 a précipité la fin de la ville”, explique Richard Stephens, en charge du musée à l’entrée de la ville. En 1916, l’électricité sera coupée marquant définitivement son abandon.

La gare de Rhyolite et son style architectural hispanique. Le dernier train est passé en juillet 1914.

Aujourd’hui, Rhyolite est l’une des villes fantômes les plus visitées de la région grâce aux œuvres d’artistes comme le Belge Albert Szukalski qui, en 1984, a réalisé des sculptures de fantômes accueillant les visiteurs. Surtout, la ville est plutôt bien conservée. On se croirait revenu plus de cent ans en arrière avec la banque, l’école, la gare et son architecture hispanique, les magasins ou encore la prison. A ne pas rater non plus, la maison de Tom T. Kelly construite avec 50 000 bouteilles de bière et de liqueur.

A l’entrée de Rhyolite, les visiteurs peuvent passer par le musée de la ville. Tout autour, on peut y voir les sculptures de fantômes réalisées en 1984 par l’artiste belge Albert Szukalski.
Gold Point et la ruée vers l’or

Dernière étape : Gold Point. Depuis Las Vegas, il faut compter environ 3h de route au nord ouest en passant par la 95 avant de bifurquer sur la route 266. Ancienne ville minière rachetée par Herb Robbins, Gold Point promet de vivre l’expérience de l’Ouest américain avec ses vieilles mines. Les touristes peuvent découvrir la ville et ses nombreux bâtiments rénovés et visiter le musée.

Une vue de la ville fantôme de Gold Point à 3h de route de Las Vegas. Cerise sur le gâteau, il est même possible de séjourner dans des cabines de mineurs restaurées (à partir de 160 dollars la nuit). Les camping-cars et les tentes sont aussi les bienvenus. Grâce à son emplacement au beau milieu des montagnes et du désert, Gold Point offre aussi de très beaux sentiers de randonnée. 

Une cabine de mineur restaurée à Gold Point. Les visiteurs peuvent y passer la nuit. Crédit photo : Vivaverdi