Les USA censurent davantage le Net que la France

Google liste chaque semestre, depuis 2010, les pays demandant le retrait de contenus, comme les vidéos YouTube, ou les résultats de recherche. Mi-juin, le moteur de recherches américain a publié son 5e rapport de transparence, sur la période comprise entre juillet et décembre 2011.

Dans son rapport, Google s’inquiète de la multiplication du nombre des demandes de suppressions émises par des pays démocratiques. Les Etats-Unis sont notamment montrés du doigt. Sur le semestre, le nombre de requêtes reçues par Google du gouvernement américain a augmenté de 103 %, soit la plus grosse augmentation du monde. Les Etats-Unis ont demandé la suppression de 6 192 contenus, messages ou vidéos. Parmi lesquels des “Google groups” accusés d’être diffamatoires, des vidéos YouTube s’apparentant à des menaces ou du harcèlement… Google a accédé à la demande américaine pour 40 % des requêtes appuyées d’une demande de la justice, 44 % des autres (pouvoir exécutif, police…).

Au second semestre 2011, l’Etat français a de son côté demandé la suppression de 61 contenus, en majorité des blogs comprenant des propos diffamatoires et des vidéos pornographiques sur YouTube, soit 189 éléments de moins qu’au premier semestre 2011 (et cent fois moins que le gouvernement américain!). Le géant américain a accédé à la demande française pour 67% des requêtes soutenues par un tribunal et 47% des autres.