Les petits frères des Pauvres font du fundraising aux Etats-Unis

Pour en savoir plus

 

Pour faire un don, c'est ici

Les petits frères des Pauvres se lancent au pays du fundraising. L‘association française, qui vient en aide aux personnes âgées en situation de précarité, vient d’entamer une campagne de levée de fonds auprès de la communauté française des Etats-Unis.

Si vous êtes attentifs aux publicités de French Morning vous l’avez sans doute remarqué: pour la première fois, l’association traverse l’Atlantique pour trouver des financements. Les fonds récoltés ne financeront pas l’association-mère, en France, mais la dizaine de chapitres américains que compte l’organisme, regroupés sous le nom de “Little Brothers-Friends of the Elderly”. “Ces dernières années, il y a une crise institutionnelle au sein des Frères aux Etats-Unis. Aujourd’hui, les fraternités sont toutes indépendantes, ce qui fait que les plus petits ont du mal à collecter de l’argent. Ils comptent en général 2-3 salariés. L’action passe avant la collecte de fonds“, raconte Barbara Bringuier, coordinatrice internationale de l’association, lors de son passage  à New York la semaine dernière.

Les petits frères des Pauvres sont connus en France: depuis 1946, ils viennent en aide aux personnes pauvres ou précaires, en priorité âgées de plus de 50 ans, en leur apportant une aide matérielle et une présence. En 2012, l’association dénombrait 39.000 personnes aidées en 2012, dont 10.200 personnes accompagnées régulièrement. Son action s’est développée à l’international dès 1959, avec l’ouverture d’un chapitre à Chicago. L’association est présente aujourd’hui dans huit pays.

Les financements récoltés seront réunis au sein d’un fonds, l’«American Fund of little brothers of the Poor», avant d’être répartis entre les différents chapitres. Les besoins sont particulièrement importants à Chicago, souligne Mme Bringuier, où 3.000 personnes bénéficient des services de l’association. « L’isolement des personnes âgées est un phénomène qui augmente aux Etats-Unis. Les communautés défavorisées, noires, hispaniques, sont les plus touchées. A Chicago par exemple, ils donnent des « foods bags » aux bénéficiaires. En France, on ne fait pas ça, car ils ne meurent pas de faim.»

Pour réaliser cette campagne américaine, les petits frères des Pauvres travaillent avec Faircom, une agence de fundraising présente à New York. Elle s’adresse en particulier aux Français des Etats-Unis assujettis à l’ISF à raison de leurs biens situés en France. Les dons, qui doivent être faits avant le 2 septembre, sont déductibles à hauteur de 75 % de leur montant dans la limite de 50.000 euros. “Un pari“, pour l’association, qui ne dispose d’aucune statistique sur le nombre de Français dans cette situation. “Les petits frères des Pauvres sont connus et reconnus par les Français. L’idée est de jouer sur notre nom“, précise Mme Bringuier. L’association organisera également  une collecte de fonds le 12 décembre à la Maison française de Washington.

Les fonds recueillis serviront notamment à former les personnels américains à la levée de fonds. Quand les Français aident les Américains à faire du fundraising…

Photo: Congrès international de la Fédération Internationale des petits frères des Pauvres, 2012. 

Pour en savoir plus

 

Pour faire un don, c'est ici