Où manger un bon steak tartare à New York ?

Hérité au XVIIème siècle des Tartares, un peuple nomade d’Asie centrale qui faisait sécher de la viande de cheval crue sous leur selle, le steak tartare a depuis beaucoup évolué jusqu’à trouver ses lettres de noblesse sur les tables françaises.

“C’est un plat typique de bistro au même titre que les escargots”, souligne Pierre Landet. Originaire de Toulouse, le chef du restaurant Félix à SoHo sert l’un des meilleurs steaks tartare de New York. “Tout dépend de la qualité de la viande de boeuf et de l’assaisonnement”, explique le Français qui s’est inspiré d’une recette traditionnelle que son père préparait quand il était jeune. “Je mélange des câpres avec des échalotes, des cornichons, de la moutarde, une mayonnaise à l’huile d’olive, du ketchup, de la sauce Worcestershire, du tabasco, de l’huile d’olive, du persil et enfin un jaune d’œuf cru”.

Apprécié en entrée comme en plat principal à New York, ce plat traditionnel fait saliver les “viandards” en mal du pays. Bonne nouvelle, French Morning en a testé pour vous.

The Odeon

C’est notre coup de coeur de la liste. Ouvert en 1980, ce restaurant américain de Tribeca a des faux airs de brasserie parisienne. Sa carte fait aussi le pont entre les deux pays avec des hamburgers, mais aussi des classiques français comme le croque monsieur, la salade niçoise, la soupe à l’oignon et un steak tartare traditionnel digne des meilleurs tables de l’Hexagone. Il est proposé en entrée pour 19$, et en plat principal accompagné de frites et de toasts grillés pour 30$. On a aimé sa viande fine et tendre (Black angus) et son assaisonnement parfait fait de câpres, cornichons, échalotes, oeuf, tabasco, moutarde, ail et vinaigre. Le chef y ajoute une pincée de fleur de sel croquante sur le dessus. Un vrai délice qui se marie parfaitement avec un bon verre de Côtes-du-Rhône ou de Bordeaux (15$). The Odeon, 145 W Broadway, (212) 233-0507.

Boucherie

Boucherie est une chaîne de trois brasseries françaises ouverte par un Serbe passionné par notre pays et sa cuisine. L’enseigne dispose de trois restaurants à West Village, Greenwich Village et d’un petit dernier ouvert en février 2018 près d’Union Square. Aux fourneaux, le chef français Jerome Dihui prépare des classiques bien exécutés comme le boudin noir aux pommes (20$), les cuisses de grenouille en persillade (22$) et le boeuf bourguignon (49$). Le steak tartare est proposé en entrée en “small portion” (25$) ou en “large portion” (31$). Frais, bien préparé et équilibré, il est servi avec de la salade et des petits toasts de pain grillés avec du beurre. On a apprécié cette recette traditionnelle avec des câpres, des échalotes et du persil, ainsi que l’oeuf de caille à faire couler sur le dessus. Verre de Cabernet Sauvignon en accompagnement à 17$. Boucherie, 225 Park Ave S, (212) 353-0200 / 99 7th Ave S, (212) 837-1616 / 14 Christopher St, (646) 756-4145.

Le Privé

Ce restaurant français de Hell’s Kitchen a soufflé sa première bougie en juin 2019. Le menu, préparé par cheffe Angelle, comprend des classiques français comme le magret de canard, les moules frites où le steak tartare servi en entrée pour 14$. Ici, le plat est revisité avec un assaisonnement à l’aioli et au paprika, et servi avec de petits morceaux de topinambour grillés sur le dessus, des cornichons, une sauce piquante faite maison et des chips en accompagnement. Une recette originale mais très réussie. Le Privé, 626 10th Ave, (212) 837-2795.

Félix Restaurant

View this post on Instagram

#lunch #beeftartare #frenchfries #bread

A post shared by Pipe CP (@dorgo) on

Pierre Landet dirige depuis sept ans les cuisines de ce restaurant situé à SoHo. Le steak tartare y est préparé dans la plus pure tradition française et servi en plat principal accompagné de frites et de salade verte (24$). Mention spéciale pour la viande qui provient d’une ferme du Kansas où les bovins sont nourris à l’herbe et élevés sans antibiotiques. La spécialité du chef est également le cassoulet (33$), pour lequel Pierre Landet a gagné un prix en 2016 et 2017. Le soir, Félix pousse les tables et se transforme en bar dansant pour vous aider à digérer. Félix Restaurant, 340 W Broadway, (212) 431-0021.

Jules Bistro

Dans ce bistrot français de Georges Forgeois, le steak tartare haché au couteau est servi avec de la salade, de succulentes frites et un oeuf sur le dessus. Comptez 20 ou 29 dollars pour le plat. Au menu, il figure aux côtés d’autres grands classiques de la cuisine française, comme le magret de canard, le steak frites et le cassoulet toulousain. Jules est l’endroit parfait pour un date. Musique live tous les soirs ou presque depuis 26 ans, ambiance tamisée et sexy, restaurant légèrement caché… C’est une adresse d’un autre temps qui fait de la résistance. On aime ! Jules Bistro, 65 Saint Marks Place, New York. 212 477 5560.

Vin sur vingt

Le bar à vins qui aime les jeux de mots (cinq adresses à New York) sert un steak tartare honorable pour 18 dollars. Il est aussi haché au couteau. Dans son adresse de l’Upper West Side, un petit espace chaleureux qui peut accueillir une trentaine de personnes assises, il est servi en entrée dans un bocal, coiffé d’un jaune d’oeuf et accompagné d’une salade. Profitez-en pour commander un verre de vin issu de la vaste sélection de bouteilles françaises. Vin sur Vingt. 66 West 84th Street. 646.895.9944

Takashi

Les Japonais aussi ont leur version du steak tartare. Dans ce petit restaurant d’une 40aine de places situé à West Village, la viande est coupée en fines tranches au couteau, et préparée avec un mélange de câpres, de seaweed, de graines de sésame et de sauce relevée. Le plat arrive avec son oeuf de caille sur le dessus, que les serveurs s’occupent eux-même de mélanger au tartare dans votre assiette, pour un moment instagrammable. Un bon steak tartare épicé qui surprendra les puristes. Takashi, 456 Hudson St, (212) 414-2929.