Les fromages français à la conquête de la Californie

Pour en savoir plus

 

Le site de Cheeses of Europe

De plus en plus de Californiens osent enfin mettre le nez dans nos fromages. Pour preuve : le vif succès qu’a remporté vendredi dernier l’opération « Cheeses of Europe », sur la Third Street Promenade, à Santa Monica.

Des milliers de  gastronomes et de simples curieux ont défilé toute la journée pour venir goûter à une quinzaine de stars fromagères françaises des plus odorantes : du camembert à la mimolette en passant par le comté, le bleu, l’emmental ou encore le Petit Pont l’Evêque.

Cette vente-dégustation, organisée par le Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière (CNIEL) s’inscrit dans le cadre de la vaste campagne de publicité « Make it Magnifique », consacrée aux fromages européens, lancée en juillet 2014 à New York.

« Nous ciblons les grandes villes aux Etats-Unis où la tranche d’âge des 25-55 occupe une place importante, où l’on trouve une clientèle aisée, éduquée et ouverte sur le monde » , explique Charles Duque, directeur de la CNIEL pour la région des Amériques.

La Californie, marché de nouvelles tendances

Selon lui, le marché des fromages français dans le Golden State possède déjà un excellent potentiel qui ne demande qu’à être développé. «La Californie a toujours été un marché de nouvelles tendances, comme avec  le bio par exemple, qui a vraiment commencé ici. Cet aspect avant-gardiste est toujours d’actualité» estime Charles Duque.

« A Los Angeles notamment, on constate un vrai dynamisme dans le domaine de la gastronomie, avec l’ouverture ces dernières années de nombreux restaurants et de nouveaux commerces de bouche spécialisés». La Cité des Anges compte aujourd’hui près d’une dizaine de fromageries bien achalandées : du Beverly Hills Cheese Store à Andrew’s en passant par DTLA Cheese au sein du Grand Central Market, pour n’en citer que quelques-uns. Mais ces boutiques restent encore réservées à un public de connaisseurs.

« L’un des buts de cette dégustation gratuite est de permettre à des gens qui n’auraient peut-être pas osé, de goûter pour la première fois à de nouveaux fromages, voire d’en acheter à des prix spéciaux, relativement raisonnables : entre 3 et 5 dollars,  explique Charles Duque. Nous y effectuons aussi tout un travail de pédagogie. Il y a encore souvent chez le consommateur américain une certaine appréhension, une timidité quant à la manière d’utiliser le fromage au quotidien : peut-on le tartiner ? Avec quoi peut-on le manger?…».

Dans le cadre de sa campagne 2015 en Californie, Cheeses of Europe a notamment prévu une série de dégustations organisées dans les supermarchés Ralph’s. Dans le courant du mois de janvier, elle diffusera aussi sur son site Internet www.thecheesesofeurope.com, de courtes vidéos mettant en scène des  chefs célèbres qui expliqueront au grand public comment préparer certaines recettes à base de fromages français.

Pour en savoir plus

 

Le site de Cheeses of Europe