Le bilan contrasté des Français en NBA

Crédit photo: Frank Ntilikina official

Pas de trêve pendant les fêtes pour la NBA, avec des matches prévus presque tous les jours entre Noël et le jour de l’an. L’occasion de tirer un premier bilan des Français dans la ligue, après un peu plus de deux mois de compétition.

Rudy Gobert

Elu meilleur défenseur de la ligue ces deux dernières années, Rudy Gobert continue sur sa lancée en ce début de saison avec des stats impressionnantes (14.8 points par match, 13.9 rebonds et 1.8 contres). Outre sa régularité, le pivot français de 2,16m est devenu un cadre de son équipe avec 34,4 minutes jouées par match. Sa franchise, elle, déçoit malgré une sixième place qualificative pour les playoffs à l’Ouest. On attend les Jazz plus haut après le recrutement de l’ailier croate Bojan Bogdanović l’été dernier. La saison dernière, les Jazz s’étaient inclinés au premier tour des playoffs 4-1 face au Houston Rockets de James Harden.

Evan Fournier

Evan Fournier fait également partie des cadres de son équipe, les Orlando Magic, avec en moyenne 30,6 minutes passées sur le parquet par match pour 19.6 points, 2.7 rebonds et 3.2 passes décisives. Le Français de 27 ans a encore amélioré ses statistiques au shoot cette saison avec 47,6% d’adresse à deux points, et un impressionnant 42,3% derrière la ligne des trois points. Le bilan des Orlando Magic au 23 décembre est assez terne avec 12 victoires pour 17 défaites dans la conférence Est, mais l’équipe est pour l’instant qualifiée pour les playoffs grâce à sa huitième place.

Nicolas Batum

L’ailier de 31 ans vit un début de saison compliqué à Charlotte. Blessé au doigt, il n’a joué que la moitié des matches de son équipe, a perdu sa place de titulaire et du temps de jeu pour un bilan personnel famélique (3.6 points, 4.1 rebonds, 3 passes). Signe encourageant tout de même, son entraîneur Steve Clifford l’a réaligné dans son cinq majeur le 22 décembre face aux Boston Celtics, mais les Hornets se sont inclinés 119-93, et Nicolas Batum n’a inscrit que 6 points. Les Charlotte Hornets sont au coude-à-coude avec les Orlando Magic à l’Est avec une neuvième place et un bilan de 13 victoires pour 20 défaites.

Frank Ntilikina

Le jeune Français de 21 ans a entamé en octobre sa troisième saison en NBA. Capable du meilleur comme face aux Denver Nuggets le 16 décembre avec 13 points, 5 rebonds et 4 passes en 24 minutes, Frank Ntilikina nous montre encore trop souvent le pire comme face aux Milwaukee Bucks le 22 décembre avec 4 points, 3 rebonds, 2 passes et seulement 25% au shoot. Son bilan en ce début de saison est globalement très insuffisant : 5.8 points, 2.1 rebonds et 2.9 passes. Pire, le Français a perdu sa place de titulaire au profit de l’Américain Elfrid Payton. Mais le jeune meneur n’évolue pas dans les meilleures conditions à New York où le désormais ex-coach David Fizdale a été licencié le 6 décembre après un bilan catastrophique de 4 victoires pour 18 défaites. Le bilan des Knicks n’a guère évolué depuis avec 7 victoires pour 23 défaites au 23 décembre.

Ian Mahinmi

Bloqué en début de saison par Thomas Bryant et Moritz Wagner au poste de pivot des Washington Wizards, Ian Mahinmi a profité des blessures de ses deux coéquipiers pour gagner sa place de titulaire. Et le Français de 33 ans enchaîne les bonnes performances en apportant toute son expérience sous la raquette. Il tourne en moyenne à 7.6 points, 5.6 rebonds et 1,4 contres par match. Son équipe en revanche n’est que 12ème à l’Est avec 8 victoires pour 20 défaites.

Elie Okobo

Peu utilisé en début de saison, le Français de 22 ans a vu son temps de jeu et ses statistiques augmenter depuis cinq matches du côté de Phoenix. Il était même titulaire lors de son dernier match le 22 décembre et a réalisé une performance de haut niveau avec 17 points, 4 rebonds et 3 passes face aux Houston Rockets. On espère que son coach lui laissera l’opportunité d’enchaîner les matches pour aider son équipe à relever la tête dans la conférence Ouest où les Suns sont 11ème avec 11 victoires et 18 défaites.

Vincent Poirier

Pour sa première saison en NBA, l’ailier de 26 ans cire le banc. Il n’est même pas entré en jeu lors des six derniers matches de son équipe, et n’a grappillé en moyenne que 4,9min de temps de jeu après 33 matches. Il faut dire que les Boston Celtics n’ont pas vraiment besoin de lui avec une deuxième place à l’Est et un bilan impressionnant de 20 victoires pour 7 défaites. Seuls les Milwaukee Bucks ont fait mieux (27-4).

Sekou Doumbouya

Drafté en 15ème position l’année dernière par les Detroit Pistons malgré son jeune âge (19 ans), Sekou Doumbouya joue la plupart de ses matches en G-League, la ligue de développement de la NBA, le temps de progresser. Il a malgré tout réussi à grappiller quelques minutes en NBA comme le 21 décembre face aux Boston Celtics où il a inscrit deux points, pris un rebond et fait une interception en 10 minutes. Le coach des Detroit Pistons, Dwane Casey, ne dit que du bien de son jeune joueur, alors nul doute qu’on le verra de plus en plus sur les parquets de NBA.

Jaylen Hoard

Le Français de 20 ans est issu de l’université américaine. Non drafté cet été, il a signé un “two way contract” avec les Portland Trail Blazers qui le font joué en G-League cette année. Comme Sekou Doumbouya, il a gratté quelques minutes de temps de jeu en NBA comme face aux Knicks le 11 décembre où il a inscrit 4 points et pris 2 rebonds.

Adam Mokoka

Adam Mokoka, 21 ans, a également signé un contrat “two way” avec les Chicago Bulls cet été, mais il n’a pas encore été utilisé une seule minute en NBA pour l’instant.