Rentrer en France? Non, merci!

L’écrasante majorité des Français des Etats-Unis veut y rester. Et pour longtemps. C’est le principal enseignement d’une étude de Transmark, une société de conseil new-yorkaise spécialisée dans l’accompagnement des entreprises françaises sur le marché américain.

Selon ce sondage indicatif – et non représentatif – 80% des quelque 200 Français aux quatre coins des Etats-Unis qui ont répondu au questionnaire souhaitent rester au pays de l’Oncle Sam. La raison: les opportunités professionnelles, la “morosité du climat social et économique en France étant un facteur important pour 70% des répondants“, note l’étude. “Ça me surprend car c’est rare d’avoir un chiffre aussi écrasant”, commente Yves Coleon, président de Transmark.

L’étude a été réalisée du 25 avril au 6 mai 2013 dans la foulée d’une enquête Deloitte-Ifop en France qui montrait qu’une proportion importante (27%) et croissante des jeunes diplômés cherchant un travail pensait que leur avenir professionnel se situait à l’étranger plutôt qu’en France.

L’étude de Transmark montre que 55% des répondants veulent rester aux Etats-Unis dix ans ou plus. “Il y a un vrai désir de rester, poursuit M. Coleon. Les Français viennent et restent aux Etats-Unis pour des raisons professionnelles, et ils s’attachent aux valeurs américaines“.

La France doit-elle s’inquiéter de ces chiffres? “Oui et non“, répond M. Coleon. “Au niveau global avoir des Français compétitifs, qui s’exportent bien, ne peut qu’aider l’économie française“. Encore faut-il qu’ils décident de rentrer au bercail. Ce n’est pas gagné: sur les 20% qui souhaitent quitter les Etats-Unis, seule la moitié veut rentrer en France. “L’attractivité de la France pour les Français des Etats-Unis, conclut M. Coleon,  n’est pas forte“.

- Services -
PARTAGER
Photo du profil de Alexis Buisson
Arrivé à New York en 2006 après un an à Boston, Alexis Buisson est rédacteur-en-chef de French Morning depuis 2011. Il est aussi le correspondant du journal La Croix à New York.
  • Jules

    Tant que la France ne suivra pas le model economique americain, ca ne marchera pas. Ce n’est pas le socialisme qui va creer des opprotunites en France

  • Charlot

    Et si les US suivaient le model économique français…?

  • sylvainperret

    Souvent, la motivation à quitter la France est professionnelle. Quand on a un boulot quelque part et qu’on est quasiment sur de ne pas en avoir en rentrant …. ça donne pas envie d’étudier l’éventualité d’un retour ! En tout cas, c’est mon cas. J’ai du boulôt ici, ma petite tribu aussi … et aucun boulot ne m’attend en France. Quand on est ici, c’est généralement un choix réfélchi. Sauf le cas de certains expatriés en mission qui savent que le retour fait partie du jeu, le retour ressemble plutôt un échec non ?

  • cedric

    Oui enfin jusqu a preuve du contraire la droite de sarkozy n a pas montre des resultats tres probants,tant en matieres economiques ou du chomage…lui qui pourtant se voyait deja comme le kennedy francais

  • François M de Brooklyn

    Franchement les Amis, c’est quoi cet article? Étude non Representative en effet. La majorite des français ? L’écrasante majorité des gens qui ont répondu à un sondage non scientifique et monte n’importe comment oui. La prochaine fois adressez vous a un vrai institut de sondage. Vous devriez avoir honte de publier des trucs pareils sérieusement.

  • G2D

    Avec les socialistes néandertaliens au gouvernement j’aurais plutôt pensé que 90% n’aurait plus aucun désir a ne jamais revenir

  • Jerome Cahuzac

    Bonjour, je cherche un nouveau pays d’acceuil, c’est assez chaud pour moi en France et je suis trop vieux pour la legion etrangere. Il est comment le systeme bancaire aux States. Opaque?

  • Jean

    Le problème de ce genre d’article a titre sensationel (c.a.d.: je suis journaliste expat et je confirme: la France est tellement merdique!) est qu’on est bien oblige de réagir quand on a un tant soit peu d’estime, comme moi je pense, pour son pays, la France.
    Mais en voulant écrire un commentaire, une note, une idee, on se rend compte que l’article est tellement creux qu’on ne sait pas par ou aborder la réflexion. Monsieur Buisson, frayez nous des chemins sur lesquels on peut s’aventurer plutot qu’un tas de fumier dans lesquel on s’enfonce.
    Le tas de fumier nous mènent aux commentaires ci dessous qui s’enfoncent dans une comparaison stérile d’un soit disant modèle socialiste et d’un modèle capitalistique, comme au bon vieux temps de la guerre froide. Celui qui est allé en France dernièrement voit bien que l’extreme capitalisme européen fait ses ravages, Celui qui vit au US sent bien que les Americains s’orientent vers une forme plus sociale de leur vivre-ensemble. Bref, c’est bien plus complexe que ça n’y parait et l’article ne nous aide pas!

  • Jean

    Le problème de ce genre d’article a titre sensationel (c.a.d.: je suis journaliste expat et je confirme: la France est tellement merdique!) est qu’on est bien oblige de réagir quand on a un tant soit peu d’estime, comme moi je pense, pour son pays, la France.
    Mais en voulant écrire un commentaire, une note, une idee, on se rend compte que l’article est tellement creux qu’on ne sait pas par ou aborder la réflexion. Monsieur Buisson, frayez nous des chemins sur lesquels on peut s’aventurer plutot qu’un tas de fumier dans lesquel on s’enfonce.
    Le tas de fumier nous mènent aux commentaires ci dessous qui s’enfoncent dans une comparaison stérile d’un soit disant modèle socialiste et d’un modèle capitalistique, comme au bon vieux temps de la guerre froide. Celui qui est allé en France dernièrement voit bien que l’extreme capitalisme européen fait ses ravages, Celui qui vit au US sent bien que les Americains s’orientent vers une forme plus sociale de leur vivre-ensemble. Bref, c’est bien plus complexe que ça n’y parait et l’article ne nous aide pas!

    • xavier fournier

      De plus, comparer la situation d’un etats membre d’une Union (la France), a une entitée de rassemblement d’etats federaux (USA)… On ne compare pas les memes objets! Mener une consultation sur 200 personnes, sur 50 etats… quid des lois de l’Alabama vs celles de Californie??? Suivant l’etat ou l’on vie, le retour en France n’a pas le meme gout non plus! Tout cela pour dire que je partage votre point de vue 🙂

  • JEANNINE BRAIK

    Vous m’avez zappé ce que je venais d’écrire. Je rends les armes: ça devient compliqué d’écrire et d’être reconnue. J’écris depuis deux ans, c’est la 1ère fois que cela arrive. DOMMAGE! ! !

Article précédentAlain Declert fête ses trente ans au Round Top Music Festival
Article suivant“Moi, candidat”: l’hebdo de la législative épisode 6