Les 5 parcs nationaux de l’Utah en une semaine

© Jeanne Moulin - Arches National Park

Étendues désertiques spectaculaires, formations rocheuses uniques, points de vue à couper le souffle et randonnées insolites, l’Utah a tout pour séduire les amoureux de la nature et de l’Ouest américain. L’État compte cinq parcs Nationaux aux textures, couleurs et spécificités différentes. De quoi ne pas se lasser et multiplier les activités de plein air. Marche, escalade, équitation, rafting… Les distances entre les parcs restent raisonnables et le voyage peut se réaliser en sept jours en voiture, à raison d’une à deux nuits par arrêt. Avec un départ de Las Vegas et une arrivée à Salt-Lake City.

1. Zion, l’incontournable

2h40 de Las Vegas – deux nuits
Accessible en voiture, une navette relie ensuite neuf points de départ pour partir explorer ce parc façonné par la Virgin River. Parmi les itinéraires les plus réputés : Angels landing, l’un des plus dangereux au monde (à éviter si l’on craint le vertige) et The Narrows, l’un des plus ludiques. L’excursion se fait en effet dans l’eau. Idéal par temps chaud.
Lors des multiples expéditions possibles, on découvre des couches géologiques qui se superposent et créent des vagues de couleurs, des canyons profonds, des trous d’eau, des grottes et des panoramas impressionnants. Au bout du Canyon Overlook Trail, une marche d’environ une heure, où l’on surplombe par exemple les falaises du canyon. Ce parc étant très prisé, il est recommandé de réserver la navette et le logement en avance et de ne pas s’y rendre le week-end. Détails ici.

 © Jeanne Moulin – Zion National Park / The Narrows

2. Bryce Canyon, l’envoûtant

2 heures de Zion – deux nuits
La principale caractéristique de Bryce : un amphithéâtre naturel composé de milliers de cheminées de fées, appelées les Hoodoos. Ces tours de grès, formées par les intempéries et l’érosion, s’élèvent vers le ciel dans un dégradé d’ocres et découpent l’horizon. Une route panoramique longe le site sur quelque 30 kilomètres. Et chaque arrêt mérite une pause. On peut boucler l’aller-retour en moins de trois heures, balades incluses. À privilégier en fin de journée pour ne pas manquer la magie du coucher de soleil sur la roche.
Pour descendre dans le canyon, plusieurs options. Nos coups de cœur ? Marcher en empruntant le chemin Navajo et celui du Queen’s garden ou y aller à cheval. Hall de roches étroites, colonnes aux formes dramatiques, pinède… Un concentré de ce qu’il y a de plus beau à Bryce. Détails ici.

 © Jeanne Moulin – Bryce Canyon National Park

3. Capitol Reef, le moins connu

2 heures de Bryce Canyon – une nuit
Souvent délaissé des touristes qui privilégient les autres parcs, Capitol Reef réserve de belles surprises. Sur plus de 100 kilomètres, la terre est accidentée : monolithes, falaises, canyons, arches… Un festival de formes et de couleurs résultant d’un plissement de la croûte terrestre. Le petit centre historique de Fruita, un village de pionniers, contraste par son décor verdoyant où des arbres fruitiers et une rivière apportent de la fraîcheur. La route panoramique de 13 kilomètres donne un aperçu global et dessert de nombreux sentiers de randonnées. Détails ici.

 © Jeanne Moulin – Capitol Reef National Park

4. Canyonlands, le sauvage

2h26 de Capitol Reef – une nuit à Moab
Ce parc immense se découpe en trois grandes parties. La première, Island in the Sky, est un large plateau que l’on peut explorer lors de courtes balades. Au programme : une arche réputée (la Mesa Arch), un cratère inexpliqué et des vues à 360 degrés au-dessus de canyons immenses et des méandres creusés par la Green River et la Colorado River.
Le secteur des Needles, moins fréquenté, exige une expédition plus longue pour admirer les aiguilles de pierres. Enfin, the Maze, le plus difficile d’accès, ne s’atteint qu’à pied ou en 4×4. La meilleure manière de vivre ce parc, c’est en mode aventure. Rafting, trekking, VTT ou quads. Détails ici.

 © Jeanne Moulin – Canyonlands National Park

5. Arches, le légendaire

30 Minutes de Canyonlands – une nuit à Moab
Le parc comporte quelque 2000 arches rocheuses naturelles, la plus grande concentration au monde. Autour d’elles un paysage lunaire fait de roches sculptées par le temps. Certains rochers semblent en équilibre les uns sur les autres, prêts à s’écrouler d’une minute à l’autre. Pas étonnant que des scènes du film “Indiana Jones et la dernière croisade” y aient été tournées.
La route panoramique de 35 kilomètres dessert les points de randonnées pour admirer les arches. À ne pas manquer : Delicate Arch Trail (4.8 km A/R), Devil’s Garden (plus de 11 kilomètres pour découvrir l’arche plus longue du parc et deux arches réunies formant deux lettres O), Balanced Rock ou la section des Windows. Détails ici.

 © Jeanne Moulin – Arches National Park

Conseils pratiques

  • COVID-19 : malgré la pandémie, les parcs et la plupart des sentiers sont ouverts. La situation évoluant, attention à vérifier les sites officiels et les recommandations d’usage.
  • Prix : l’entrée coûte entre 20 et 35 dollars par véhicule. Les cartes à l’année sont plus rentables.
  • Point météo : orages, inondations, chaleur intense l’été ou neige l’hiver. Vérifier les conditions afin de s’assurer de la faisabilité des sorties.
  • S’équiper correctement (chaussures de randonnée à minima, gourdes, bâtons de marche, jumelles, etc.)
  • Étoiles : avec une pollution lumineuse quasi-inexistante, la voie lactée montre son plus beau profil.
  • La route 12 : ne pas hésiter à faire un détour en empruntant cette route entre Bryce Canyon et Capitol Reef. Spectacle garanti.