L’enseignement religieux aurait-il pu éviter Charlie Hebdo?

Des cours de religion en France auraient-ils pu éviter les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher? C’est la question que pose cette semaine Arthur Keefer, doctorant à l’Université de Cambridge, dans les colonnes du Washington Post.

Tandis que les dessinateurs français de Charlie Hedbo peuvent, selon lui, “se moquer de Mahomet, parfois habillé, parfois nu” en invoquant la liberté d’expression, la France manque cependant d’ “un aspect culturel présent dans la plupart des pays: l’enseignement religieux” .

De l’école laïque aux “églises vides”, la France “n’éduque pas ses citoyens à la religion”. Un fait qu’Arthur Keefer explique par l’origine du système éducatif français quand Jules Ferry, en 1882, a établi l’école “publique et non-religieuse”. Un principe réaffirmé maintes fois dans les décennies qui ont suivi.

Les Français “les plus incultes en matière d’éducation religieuse”

Cette absence d’enseignement religieux serait même une exception française, selon l’auteur. “L’examen du GCSE (ndlr, l’équivalent du baccalauréat en France) en Angleterre contient une partie sur les religions du monde”, fait-il remarquer. C’est aussi le cas en Finlande ou en Hongrie par exemple. La France détient, selon l’auteur, l’un des taux les plus bas au monde de fréquentation de ses églises. Les Français sont sans doute, d’après lui, “les plus incultes en matière d’éducation religieuse”.

L’enseignement religieux aurait-il influé sur les caricatures dans Charlie Hebdo? Est-ce qu’elle aurait évité aux frères Kouachi de passer à l’acte ?”  s’interroge Arthur Keefer.

Aider la société

L’éducation religieuse est souvent vue par les professeurs, dans d’autres pays, comme “une aubaine”. En un sens, ajoute le journal américain, supprimer le sujet religieux du programme scolaire nourrit “l’ignorance religieuse”. Mais d’un autre côté, c’est aussi “prendre le risque de transformer l’enseignement en exercice de prière”.

Mais cela n’est pas obligé d’être le cas, tranche Arthur Keefer. L’enseignement religieux peut aider une société à comprendre les motivations de ses membres religieux, les bonnes et les mauvaises manières de communiquer avec eux et les reponses appropriées aux problèmes sociétaux” .