L’Empire State Building snobe la France pour le 14 juillet

“Cette année, on pensait avoir un bon dossier, avec les commémorations du 70ème anniversaire du débarquement, la visite d’Obama en France… Nous avions aussi sollicité la presse pour nous soutenir, et nous avions des promesses d’articles au cas où cela marcherait.” Au service de presse du Consulat de France à New York, on ne masque pas sa déception.

Le consulat avait en effet rempli, au nom de la République Française, un dossier de candidature pour éclairer l’Empire State Building aux couleurs du drapeau, à l’occasion du 14 juillet. Il a essuyé, pour la quatrième fois, un refus.

L’Empire State Building propose en effet à n’importe quelle entité (sans but religieux, de campagne politique ou de promotion d’un produit) de postuler pour illuminer le bâtiment aux couleurs de son choix. Un dispositif gratuit, mais dont l’acceptation est soumise à l’approbation des propriétaires et gestionnaires.

“L’Empire State Building appartient à une société privée  – et non pas à la ville ou à l’état de New York – et dans ce cadre, a son propre comité de sélection et ses propres règles”, est-il écrit dans la section consacrée à l’éclairage sur le site de l’Empire State Building.

La sélection “est à la seule discrétion” des propriétaires et des gestionnaires du bâtiment, et doit être considérée “comme un privilège, et pas un droit”. “L’Empire State Building n’a pas l’obligation de fournir un retour sur la candidature, ou de justifier son refus”, est-il encore précisé.

L’immeuble le plus célèbre de New York est très souvent illuminé pour honorer des festivités, des personnalités, des organisations. Ou des pays. En septembre, il a pris les couleurs du Mexique pour le jour de l’indépendance de ce pays. Il a également brillé des couleurs allemandes lors des dernières Steuben Parade. Récemment, l’Inde et l’Australie ont aussi décroché le ticket gagnant. En 2009, l’Empire State a même été illuminé en rouge pour faire honneur au 60ème anniversaire du régime communiste chinois.

Mais la France est en bonne compagnie: ces dernières années, les managers de l’Empire State Building ont fait polémique en refusant par exemple d’honorer Mère Thérésa ou le corps des Marines…