L’élue française de Floride Nicole Hirsh truquait ses notes de frais, selon Mediapart

Guy Wildenstein et Nicole Hirsh

De l’aveu d’un des administrateurs de la Caisse des Français de l’Etranger (CFE), c’est une “surprise“. D’autres n’ont appris l’affaire qu’il y a quelques jours. Le site d’information Mediapart révèle dans un article publié le jeudi 29 juin que Nicole Hirsh, membre du conseil d’administration de la CFE, a reconnu des malversations dans ses notes de frais et a démissionné de son poste.

Selon le site, l’octogénaire, bien connue des Français de Miami, abusait de cet organisme public, sorte de sécurité sociale pour expatriés, en se faisait rembourser ses billets d’avion au tarif “business” alors qu’elle volait en classe économique. D’après les informations de Mediapart, elle réservait ses billets au tarif business et les communiquait à la Caisse mais “en secret, basculait ensuite auprès d’Air France au tarif “éco”“. C’est Laurent Gallet, directeur de la CFE depuis fin 2016, qui a découvert l’affaire en arrivant à son poste et en mettant son nez dans les comptes de l’organisme.

Nicole Hirsh a du rembourser 38 000 euros – ce qu’elle a fait intégralement, indique la CFE – en plus de remettre sa démission. Mme Hirsh est également élue depuis 1988 à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), où elle siège au sein de la Commission des affaires sociales et des anciens combattants, et assure la vice-présidence du comité de la “American Society of the Legion d’honneur” (ASFLH), dont le président est Guy Wildenstein, le marchand d’art français qui a connu des déboires avec la justice. Ni Nicole Hirsh ni la CFE n’ont répondu à nos demandes de commentaire.