Législative Digest: Bulletins de vote manquants et bisbilles Regnard-Lefebvre

C’est le premier “Législative Digest”, votre point hebdo sur la législative en Amérique du Nord (3 et 17 juin). La campagne éclair pour le 1er tour s’achève le 3 juin, quand les Français des Etats-Unis et du Canada se rendront aux urnes pour désigner leur député. Et force est de constater que cette fin de campagne n’est pas toute rose.

Mais où est mon bulletin de vote ? 

Mauvaise surprise. Quand ils ont reçu, comme les autres électeurs, l’enveloppe censée contenir leur bulletin de vote et leur profession de foi, certains candidats ont découvert avec stupeur qu’il manquait l’un des deux éléments. Panique à bord alors que le vote par correspondance se termine le 1er juin. Vincent Boileau-Autin (indépendant), dont le bulletin de vote était introuvable, “cherche activement à identifier les causes de cette absence”. En attendant, il encourage tout le monde à aller voter à l’urne “au nom de l’égalité démocratique“. Stupeur aussi chez Arnaud Dumas de Rauly (À nous la démocratie) dont le bulletin de vote manquait, mais dans ce cas, il semblerait que le mouvement auquel il appartient n’ait pas imprimé assez de bulletins. Il a donc préparé un bulletin en ligne à imprimer et découper.

Notant qu’un “quart des candidats ont choisi de ne pas livrer de bulletins pour le vote par correspondance“, le Quai d’Orsay rappelle que dans l’éventualité où vous souhaiteriez voter pour l’un des candidats n’ayant pas livré de bulletin de vote, “conformément à l’article R104 du code électoral, vous conservez la possibilité d’utiliser un bulletin de vote manuscrit. Ce bulletin devra porter le prénom et le nom du candidat et ceux de son suppléant (et rien d’autre – sous peine d’être comptabilisé comme nul)“.

Les candidats sont tous d’accord sur un point: si vous le pouvez, privilégiez la procuration ou le vote à l’urne au vote par correspondance. Une grosse proportion de ces votes est annulée pour vice de forme.

Ces deux-là ne s’aiment pas

Damien Regnard et Frédéric Lefebvre ne partiront pas en vacances ensemble cet été – ils n’en avaient pas l’intention de toute manière. Entre le candidat Les Républicains-député sortant, et le candidat divers droite qui dit incarner la ligne Baroin délaissée par Lefebvre, rien ne va plus. Les soutiens de Frédéric Lefebvre ont dégainé, samedi, plusieurs e-mails pour attaquer M. Regnard et sa “candidature dissidente“. “Face au maintien de sa candidature, le Bureau Politique des Républicains a voté l’exclusion de M. Regnard de notre parti. J’ajoute que M. Regnard utilise à tort le slogan « majorité pour la France » ainsi que l’étiquette « républicain » pour vous tromper“, peut-on lire dans l’un de ces e-mails signé Daniel Fasquelle, porte-parole de la campagne pour la Majorité pour la France.

L’intéressé a répondu sans y aller de main morte sur YouTube :

Yan Chantrel n’en peut plus

Il n’y a pas que Damien Regnard qui est agacé, le candidat du PS Yan Chantrel aussi. Lors d’un Facebook live, lundi, il n’a pas caché son exaspération face au député sortant. “Il s’est attribué des choses contre lesquelles il a voté“, a-t-il affirmé, citant l’octroi de la carte vitale aux Français de l’étranger retraités. “Il a voté contre la haute autorité pour la transparence de la vie publique – il a embauché sa femme -, contre le cumul des mandats… Il faut envoyer une nouvelle génération” à l’Assemblée. Sur la carte vitale, il n’est pas clair à quelle loi Yan Chantrel faisait allusion. En revanche, Frédéric Lefebvre s’est bien attribué la paternité de la mesure dans un e-mail envoyé aux électeurs alors qu’elle a été initiée par le ministère des Affaires sociales.

Emploi familial

Il ne fait pas bon embaucher des proches ces temps-ci quand on est député. Frédéric Lefebvre (LR) a le mérite de ne pas se cacher d’employer sa femme comme assistante parlementaire. Un point que lui reproche une grande partie de ses adversaires. L’élu s’est défendu publiquement pendant le Grand Débat French Morning-Maudits Français. “Si vous pensez que je travaille efficacement pour vous, c’est en grande partie grâce à elle. Et je veux la remercier pour cela. C’est sans doute elle qui sera la plus heureuse de pouvoir retrouver sa passion, la graphologie, à partir du moment où la loi qui sera en discussion va réduire le nombre de parlementaires et leur donner plus de moyens“.

Les amis de Roland Lescure y croient

Le candidat de La République en marche Roland Lescure n’a jamais publiquement dit qu’il se voyait comme le favori, encore moins au second tour. Ses soutiens n’ont pas la même retenue. Un e-mail envoyé aux membres du comité de soutien du candidat les encourage à assister à une réunion prévue mercredi à New York pour “se rencontrer entre membres du comité” et “préparer le deuxième tour de cette élection qui aura lieu le 17 juin“. C’est ce qui s’appelle être prévoyant.

En Marche fait du pied à Dumas de Rauly

Pendant le débat French Morning-Maudits Français, Roland Lescure a invité le candidat du mouvement citoyen “À nous la démocratie!” Arnaud Dumas de Rauly à le rejoindre. Il ne s’agissait pas juste de paroles en l’air. Le lendemain, Dumas de Rauly recevait un coup de fil de la part d’En Marche!, auquel l’intéressé a répondu par une fin de non recevoir. “Je ne vais pas abdiquer, dit-il. C’était très gentil de me proposer. En Marche! est une première étape vers la démocratie citoyenne mais il peuvent faire davantage pour créer plus d’implication des citoyens“.

En bref

L’agenda des candidats

C’est le sprint final. Roland Lescure (REM) fait un “grand meeting” le 1er juin à Montréal. Il sera à Washington le 30 mai. Yan Chantrel (PS) sera en meeting à Montréal (1er juin) et New York (31 mai) et sa suppléante à Washington le 1er juin. Frédéric Lefebvre (LR) sera à New York le 1er juin. Vincent Boileau-Autin (indépendant) sera à New York le 31 mai et à Québéc le jeudi 1er juin. David Lawson (indépendant) fait un meeting à New York le 1er juin aussi.