Législative annulée: la “grande tristesse” de Narassiguin

Corinne Narassiguin a fait part de sa “grande tristesse” à la suite de l’annulation de son élection par le Conseil Constitutionnel, vendredi, et a mis en cause “le flou” des règles relatives aux campagnes législatives à l’étranger.

Je tiens à assurer tous mes concitoyens d’Amérique du Nord de mon sincère dévouement et de ma grande tristesse de ne pouvoir continuer à les représenter avec ardeur comme j’ai pu le faire durant ces 8 mois. En tant que Française de l’étranger, je resterai bien entendu attentive et active“, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Vendredi, les Sages du Conseil Constitutionnel ont prononcé l’annulation de l’élection législative, que Corinne Narassiguin a remportée avec plus de 54% des voix en juin, en arguant de manquements aux dispositions du code électoral relatives au financement de campagnes. Les Sages ont également déclaré Mme Narassiguin inéligible pendant un an, ce qui fait qu’elle ne pourra pas participer à la législative partielle à venir.

Notant l’inéligibilité de MM. Servan-Schreiber et Treuille (candidats divers droite), également décidée par le Conseil Constitutionnel, ainsi que l’annulation de l’élection de la candidate socialiste dans autre circonscription de l’étranger, Mme Narassiguin a fustigé “le flou qui a entouré les règles qui ont encadré les campagnes législatives à l’étranger et les particularités liées à un scrutin sur de vastes circonscriptions, avec des règles différentes en fonction des pays, sans compter les difficultés particulières à opérer hors zone Euro“.

Je ne manquerai pas de faire des propositions pour améliorer la loi et la règlementation afin que les futurs candidats à l’étranger ne se trouvent pas confrontés aux mêmes problèmes parfois insolubles dans l’état actuel de la jurisprudence ainsi produite par le Conseil Constitutionnel“, poursuit-elle.