Législative en Amérique du Nord: David Lawson, l’humanitaire

Il y a cinq ans, l’idée de se présenter à la législative des Français de l’étranger était déjà passée par sa tête. Mais à aujourd’hui 48 ans, David Lawson, se sent plus mûr et mieux préparé pour représenter ses concitoyens.

Le candidat qui se présente sans étiquette a une longue carrière de diplomate derrière lui: “J’ai passé 25 ans à l’étranger, dont 18 ans avec l’ONU, à aider des populations défavorisées et les Français expatriés dans le monde. Je réside aux Etats-Unis-Unis depuis 20 ans. Je connais donc très bien les problématiques des Français de l’étranger”. Depuis 4 ans, David Lawson est à la tête de l’ONG Engender Health, une association qui lutte pour la santé et le droit des femmes, aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie. Son engagement est aussi associatif, et notamment dans sa ville d’adoption, New York, où il préside le comité de développement de Roosevelt Island (île entre Queens et Manhattan administrée par l’Etat de New York) en lien avec les bureaux du gouverneur.

Je suis dynamique, j’ai plein d’idées, j’ai l’expérience et vraiment la volonté d’agir“, explique le candidat. David Lawson n’a jamais appartenu à un parti et revendique son absence d’étiquette: “L’appartenance politique n’a pas beaucoup d’importance quand il s’agit de se rassembler pour résoudre les problèmes des Français de l’étranger“.

Père de deux enfants de 10 et 13 ans, il met l’éducation au sommet de ses priorités. “J’aimerais que les chefs d’établissement français au Canada et surtout aux Etats-Unis, puissent ajuster ces frais de scolarité en fonction des revenus des parents, du nombre d’enfants scolarisés par famille, et des résultats scolaires. J‘aimerais aussi que les entreprises françaises puissent être mises à contribution“.

Autre thème capital pour le candidat: la fiscalité et la couverture maladie universelle (CMU). “Il faut que nos politiques publiques prennent en compte les situations très complexes par lesquelles les Français de l’étranger passent parfois, notamment en ce qui concerne l’accès aux soins en France et la retraite. Je m’opposerai à toute mesure gouvernementale qui prendrait pour cibles les Français de l’étranger, y compris en matière fiscale”.

Pour être le plus possible au fait préoccupations des Français, David Lawson souhaiterait, s’il est élu, établir des “consultations citoyennes électroniques“, afin d’associer directement les Français du Canada et des Etats-Unis à ses prises de position à l’Assemblée nationale sur les grands sujets de société. De même, il souhaite former un caucus avec les autres parlementaires français de l’étranger pour permettre une “coordination transpartisane“.

Parmi les préoccupations de David Lawson, le retour en France, souvent compliqué et parfois douloureux. “Je pense qu’il faut vraiment réfléchir à une aide à la réinsertion en métropole“.