Le Video, véritable trésor culturel francophone, se meurt

infos pratiques

 

Le Video, 1231 9th Avenue, San Francisco

(415) 566-3606

Facebook page

Site ici

Voilà 34 ans que Le Video, qui propose plus de cent mille titres disponibles à la location, dont environ cinq mille titres français et cinq cent québécois, a pignon sur rue au numéro 1231 de la 9ème avenue. Aujourd’hui, sa patronne Catherine Tchen, après s’être battue pendant près de cinq ans pour sauvegarder ce trésor de la culture francophone à San Francisco, est sur le point de jeter l’éponge.

«A 10 ans j’ai découvert les beaux films de cinéma, j’allais régulièrement à la Cinémathèque du Palais de Chaillot, j’ai découvert aussi le cinéma de Minuit. Tout ce que je fais, je le fais par passion.”

Le Video est né ainsi. A l’origine il y avait juste quelques Betas dans la vitrine de son magasin de photo, et puis petit à petit, et avec l’arrivée des VHS puis des DVD, Le Video a grossi. “Des films comme Hiroshima mon Amour ou Metropolis n’étaient pas disponibles, alors je les ai fait venir et c’est ainsi que nous nous sommes spécialisés. On a des films de divertissement bien sûr comme on a des perles rares qui ne se loueront qu’une fois tous les dix ans, mais nous les avons ! Un quart des films que nous proposons à la location sont introuvables ailleurs

Mais avec l’arrivée d’internet, de Netflix, les choses ont changé. Les magasins de location de vidéos ferment les uns après les autres. « C’est bien que Netflix existe, je regrette juste que ce soit devenu le seul moyen de voir des films.» explique Catherine  Tchen, qui n’a rien d’une femme aigrie.

Quatorze ans ans qu’elle ne se paie plus, quatre ans et demi qu’elle paie de ses deniers la survie de son «bébé» avec l’argent de la vente de sa propriété à San Francisco. «Même mes employés ne sont pas là pour l’argent, ils ne se font pas de pourboires, ce sont des passionnés aussi, nous offrons un service, des conseils, je ne veux pas que cela disparaisse

Afin de préserver cet héritage culturel français, car ça en est un, elle cherche des solutions : « Nous recherchons un locataire pour tenir un café au rez-de-chaussée et garder le video store sur la mezzanine. Nous élaborons aussi un site web afin que tout membre puisse de chez lui accéder à un titre, voir sa disponibilité et venir le chercher.»

Il y a une époque ou le Vidéo pouvait compter dans sa clientèle des gens comme Robin Williams, Danny Glover, August Coppola, Chris Isaak, même Bertrand Blier a acheté l’un de ses films à Catherine Tchen! Le Video était de toutes les Premières au Festival du Film International de San Francisco. « Je ne cherche pas à faire d’argent, dit-elle, même si j’y en ai englouti beaucoup, je veux sauver Le Video. A chaque fois qu’il y a eu de l’argent, je l’ai réinvesti dans de nouveaux titres, tout part toujours dans l’inventaire, mais là j’en suis arrivée à un stade où je suis obligée de compter pour acheter de nouveaux titres, on a vraiment besoin d’aide pour rester en vie.»

 

infos pratiques

 

Le Video, 1231 9th Avenue, San Francisco

(415) 566-3606

Facebook page

Site ici

- Services -
PARTAGER
Photo du profil de Samantha Vandersteen
Journaliste, réalisatrice, écrivain et actrice, Samantha Vandersteen (Sam VanSteen) est née à Lille en 1973. Son premier manuscrit, un polar politique, fut écrit durant ses années de Fac, à Lille III alors qu’elle est en Licence de Lettres Modernes. Après son mémoire de Maîtrise sur William Faulkner et Claude Simon en parti écrit à L’université de West Virginia lors d’un échange universitaire, elle rejoint Paris et une petite télé du câble qui monte : CANAL J. Elle y devient journaliste, présentatrice, réalisatrice et continue par ailleurs d’écrire pour la presse ainsi que pour le site web de la chaîne. Elle enchaîne ensuite plusieurs chaînes et expériences télévisuelles. Elle présente le JT d’EQUIDIA en direct deux fois par jour pendant 2 ans puis rejoint l’équipe des sports équestres où elle réalise plusieurs documentaires, ainsi que des reportages qu’elle présente pendant plusieurs années. Elle publie son premier livre, un roman pour les jeunes adolescents LE MELI MELO d’ALMA ET LEO qui sera suivi de près par UNE TRIBU, DEUX TRIBUS, TROIS TRIBUS… UNE SEULE PLANETE aux éditions LES PORTES DU MONDE. Un troisième livre sortira aux éditions Hachette issu de sa chronique sur Canal J, qu’elle écrit et supervise elle-même, et préfacé par Edwige Antier. Elle publie ensuite MEMOIRE VIVE, un thriller noir dont l’action se situe dans le monde de la production audiovisuelle. C’est via la lecture de ce dernier que Christophe Lambert la découvre et lui demande de collaborer à LA FILLE DE MES REVES , collection SOON aux éditions SYROS, un roman d’anticipation écrit à quatre mains et publié en 2011. Entre temps, elle participe également en tant qu’assistante réalisatrice à l’adaptation pour Arte de LA FACE CACHEE DU PETROLE, et effectue pour Eric Laurent, auteur et grand reporter, une grosse part d’investigation sur LA FACE CACHEE DES BANQUES, puis sur LE SCANDALE DES DELOCALISATIONS, le tout publié aux éditions PLON. En parallèle, elle développe une carrière de comédienne et se forme au Laboratoire de l’acteur avec Hélène Zidi Cheruy, elle y aura l’occasion de travailler avec Guila Braoudé sur l’écriture scénaristique, à la Voie de l’Acteur avec Fabrice Merlo, puis avec la réalisatrice franco-américaine Kim Massee. Elle intègre également les ateliers d’improvisations du Théâtre LE BOUT avec Emilie Pfeiffer pendant deux ans. C’est à San Francisco où elle est installée depuis 2010 avec mari et enfant, et où elle a monté la structure LILI MERVEILLE LLC, qu’elle rencontre Rob Nilsson. Elle tourne le long-métrage MAELSTROM sous sa direction qui fait son avant-première au festival de Mill Valley le 7 octobre 2012, et BRIDGE TO A BORDER actuellement en fin de post-production. Fin 2012, elle publie MON REVE AMERICAIN sur amazon.fr et sous son pseudo Sam Vansteen. Elle publie son deuxième livre à quatre mains avec Christophe Lambert VIRUS 57 en juin 2014, un guide d’installation aux USA pour les français aux Editions Hikari VIVRE LES USA en mai 2014, a repris sa plume de presse pour French Morning San Francisco, l’Express, et continue la réalisation audiovisuelle pour différentes productions françaises (Arte –W9 – France 3 – CANAL + - NRJ 12 - Equidia…)
Article précédent“Elle s’en va”: la fuite magistrale de Catherine Deneuve
Article suivantUn week-end de pétanque à Austin