Le projet d’école bilingue français-anglais progresse à Houston

Le projet d’école publique bilingue français-anglais à Houston devient plus concret. Le district scolaire de la première ville du Texas ayant confirmé son intérêt pour un tel programme dès l’automne dernier, tout l’enjeu pour le Comité pour une éducation bilingue français-anglais à Houston était de démontrer le soutien de la population pour le projet.

L’objectif : recruter 600 familles francophones ou francophiles avec enfants en âge d’entrer en maternelle à la rentrée 2016 avant la fin du mois de mars afin d’être sûrs de pouvoir commencer un tel programme nécessitant une base de 300 familles.

Cet objectif de 600 familles ayant été atteint début mars, avec un mois d’avance sur le calendrier fixé par le district scolaire, « la prochaine étape, c’est un vote du district pour valider le projet au moins de juin, car il faut au moins un an pour ouvrir une nouvelle école », indique Pierre Grosdidier, co-président du Comité pour une éducation bilingue français-anglais à Houston avec Joëlle Ciesielski.

En effet, si « dans un premier temps, le programme bilingue pourrait ouvrir dans une école existante », c’est bien de l’ouverture d’un nouvel établissement entièrement bilingue dont il s’agit, à l’image de l’école bilingue mandarin-anglais qui existe déjà depuis trois ans à Houston et du programme arabo-anglais en préparation pour la rentrée prochaine.

Mais en aucun cas d’une nouvelle école française, prévient Pierre Grosdidier. « Cette école bilingue français-anglais sera avant tout une école publique américaine. Elle s’adresse aux différentes communautés francophones de Houston (notamment française, mais aussi asiatiques, ouest-africaines, haïtiennes…) autant qu’aux familles anglophones ou autres souhaitant que leurs enfants parlent français. »

L’implantation de ce premier programme bilingue français-anglais au Texas pourrait donc se faire en dehors des quartiers Ouest de Houston où résident la plupart des familles francophones originaires d’Europe. Si la formule choisie pour le nouvel établissement est celle de la “magnet school”, des familles de tout le district pourraient y envoyer leurs enfants et un transport scolaire serait mis en place. Mais « c’est plus cher », relève Pierre Grosdidier.

Même si l’objectif des 600 familles intéressées est dépassé, il n’est donc pas trop tard pour faire part de son intérêt pour un programme bilingue français-anglais à Houston. Pour ce faire, il suffit de remplir le questionnaire en ligne.