Le MET entre la Hollande et l’Espagne

Après un voyage aux Pays-Bas durant le printemps 1928, le peintre Catalan Joan Miró (1893–1983) se lance dans une série de toiles intitulée « Intérieurs Hollandais » (Dutch Interiors). S’inspirant des cartes postales achetées dans les musées visités, et notamment de deux tableaux flamands du XVIIe siècle, il peint durant l’été 1928 trois toiles sous le nom d’« Intérieurs Hollandais » I, II et III.

Après avoir ouvert au Rijksmuseum d’Amsterdam, “Miró: The Dutch Interiors” est présenté en ce moment au MET de New York. Il s’agit de la première exposition a réunir à la fois les toiles de Miró et celles des maitres néerlandais qui l’ont inspiré. L’Intérieur Hollandais I réinterprète le Joueur de Luth (1661) de Martensz Sorgh tandis que l’Intérieur Hollandais II s’inspire des Enfants apprenant la danse à un chat (c. 1660–79) de Jan Steen. La troisième toile de la série, Intérieur Hollandais III, n’est pas clairement affiliée à une peinture flamande bien qu’on y retrouve de nombreux éléments de la Jeune femme à sa toilette de Jan Steen.

Même si ce n’est pas la première fois qu’un peintre puise son inspiration dans le travail d’un autre, l’association entre des maitres du Siècle d’or néerlandais et l’un des artistes les plus avant-gardistes du XXe siècle s’avère inattendue et vaut le coup d’oeil. Réinterprétées dans le style surréaliste, les peintures hollandaises très classiques se retrouvent complètement métamorphosées et finissent par devenir méconnaissables. Miró s’est notamment concentré sur les figures animales qu’il a choisit d’agrandir, alors qu’au contraire il a miniaturisé les objets inanimés.

Ces toiles sont accompagnés des dessins préparatoires de Miró et d’autres oeuvres du peintre issues de la collection du MET, comme par exemple Cheval de Cirque (1927) et Ceci est la couleur de mes rêves (1925).

Miró: The Dutch Interiors

Du 5 Octobre 2010 au 17 Janvier 2011

Metropolitan Museum (MET), 1000 5th Ave, New York, 10028, United States, tél : (212) 570-3700