“Oui Please”: la “French box” arrive au Texas

Pour en savoir plus

Le site de "Oui Please"

La mode des “box” françaises gagne le Texas. Française de Dallas, Jessica Barouche lance sa boîte “Oui Please”, comprenant une sélection de produits mode, beauté, déco et gastronomiques made in France. Avec la même idée qu’en partant aux États-Unis il y a trois ans : “Si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais !”

Elle n’est pas la première à se lancer sur le marché lucratif des boîtes thématiques. Le modèle en la matière est Birchbox. Créée par deux anciennes étudiantes d’Harvard en 2010, la firme propose à ses clients de recevoir tous les mois des boîtes remplies de produits cosmétiques et de santé haut de gamme. A New York, deux entrepreneurs avaient lancé en 2013 “Try The World”, une “box” sur la France et d’autres pays du monde.

“Oui Please” proposera six envois annuels à domicile et une boutique en ligne où retrouver l’ensemble des références.

L’offre lancée cette semaine pour un premier envoi le 11 décembre constitue le prolongement naturel de Be Frnch, la société de conseil créée par Jessica Barouche à Dallas afin d’aiguiller les candidats à la vie à la française en matière de style, de gastronomie et de voyage dans l’Hexagone –« un business qui marche très bien à New York et en Californie » et qui a toute sa place à Dallas.

Jessica Barouche a fait ses armes chez Hermès et au sein de l’agence de publicité Euro RSCG. Après un an et demi passé à mener à bien sa demande de visa investisseur tout en mettant au point son business plan en parallèle de son job de jeune fille au pair, la créatrice d’entreprise était prête à vendre les produits qu’elle conseillait sur BeFrnch.com.

La créatrice d’entrreprises présentera son activité dans le cadre du second « Women’s connection Cocktail du commerce », mercredi 3 décembre, de 18h à 20h, à Lark on the Park, 2015 Woodall Rogers Freeway. Un nouveau rendez-vous de la Chambre de commerce franco-américaine de Dallas/Fort Worth.

« Nous avons beaucoup de demandes du Canada, et aussi d’Australie, ou encore de Suède », indique Jessica Barouche, assurant toutefois avoir encore « beaucoup d’idées à tester aux Etats-Unis » avant de se lancer dans l’internationalisation. « Il y aura une offre pour ces messieurs », confirme la créatrice d’entreprise, qui envisage aussi d’ouvrir un magasin physique.

Pour en savoir plus

Le site de "Oui Please"