“Le manoir”: Maurin Picard enquête sur 200 ans de secrets de la Maison Blanche

Peu de bâtiments au monde alimentent autant d’intérêt, voire de fantasmes. Pourtant l’histoire de la Maison Blanche est encore largement méconnue. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Maison Blanche : c’est l’objet du livre Le Manoir, que Maurin Picard, journaliste basé à New York, correspondant du Figaro et du Soir, vient de publier aux éditions Perrin.

Il y raconte la construction du bâtiment de 1600 Pennsylvania Avenue à Washington, par des esclaves noirs entre 1792 et 1800, auxquels Michelle Obama rendra hommage deux siècles plus tard en tant que Première Dame. A l’époque les murs ne sont pas blancs, mais ils le deviendront quinze ans plus tard, lorsque l’endroit est brûlé par les Anglais lors de la guerre de 1812-1815 et qu’il doit être repeint en urgence. La Maison Blanche devient la résidence principale, choisie ou subie, des chefs d’État, où se produisent de multiples événements dont le grand public ne sait rien. L’auteur nous emmène dans les coulisses de cette impressionnante bâtisse à colonnades, et nous conte les histoires méconnues des Présidents au sein de ces quatre murs.

Des locataires qui ont entrepris de la moderniser : en 1877, Rutherford Hayes y introduit le premier téléphone – inventé par Bell l’année précédente – et en 1878 l’un des tout premiers phonographes. En 1905, Teddy Roosevelt inaugure le Bureau ovale et crée le Secret Service, qui assure la protection des Présidents 24h sur 24. En pleine Deuxième Guerre Mondiale en 1942, Teddy Roosevelt y fait construire un bunker dans le sous-sol et John Kennedy réclame la « situation room » en pleine guerre froide, après le scandale de la Baie des Cochons en 1961.

Certains l’ont détesté, comme Harry Truman qui la surnommait « la grande prison blanche » et rêvait de s’en échapper. Mais la Maison Blanche, ce sont aussi des histoires de famille, des secrets et des drames : trois présidents y ont poussé leur dernier soupir à tour de rôle au XIXème siècle, en raison de la mauvaise qualité de l’eau dans cette région marécageuse. Deux Premières Dames y ont perdu leur enfant, Jackie Kennedy y a vécu un enfer conjugal, et le fantôme d’Abraham Lincoln continuerait à se promener dans les couloirs. Une chose est sûre : quelle que soit l’identité du prochain Président américain mardi prochain, il y pénétrera dans un lieu chargé d’Histoire.

Le Manoir, de Maurin Picard, édition Perrin: