Le gouvernement entérine la fin de la PEC

Pour la PEC (prise en charge), c’est le début de la fin. Selon Le Figaro, le budget rectificatif de 2012, qui sera présenté mercredi en conseil des ministres, comportera la suppression de cette mesure de « gratuité » des frais de scolarité pour les élèves français des lycées français de l’étranger.

La suppression de cette mesure, instaurée par Nicolas Sarkozy en 2007, était une promesse de François Hollande. Le PS dénonce, depuis sa mise en place, cette reforme jugée coûteuse et injuste et plaide pour sa substitution par un système de bourses attribuées sur critères sociaux selon un barème régionalisé. Initialement prévue pour s’appliquer à l’ensemble des élèves français scolarisés dans les établissements de l’étranger homologués par l’Education nationale, le gouvernement avait dû limiter son application aux seules classes de lycée, aux frais de scolarité de l’année 2007-2008, en raison de son coût. En 2010, un rapport parlementaire estimait à 700 millions d’euros par an le coût d’une PEC étendue à tous les cycles. Un chiffre contesté par les pro-PEC qui parlent d’un coût deux fois moins élevé.