Le foie gras perd une nouvelle bataille

Notre foie gras national continue de se faire malmener sur la côte pacifique américaine. Mercredi 19 septembre, le juge fédéral Stephen Wilson en charge du dossier à Los Angeles a tranché. Il refuse la suspension temporaire de l’application de la loi interdisant le foie gras.

Le 1er juillet 2012, l’Etat de Californie s’était fait remarquer en France et dans le milieu culinaire international en interdisant la fabrication et la consommation de foie gras. Une belle victoire pour l’alliance des associations de défense des animaux à l’origine de cette loi, après huit ans d’attente.

La loi, pensée par John Burton en 2004, tandis qu’il était sénateur, stipule qu’il est interdit de nourrir un oiseau plus que ce dont il a besoin, et qu’il est par ailleurs non autorisé de se procurer et de consommer des produits issus de ce gavage.  Sa mise en application en avait fait bondir plus d’un. Restaurateurs, producteurs, mais aussi consommateurs qui n’appréciaient pas vraiment l’idée de se faire dicter  ce qu’ils pouvaient ou non mettre dans leur assiette et qui avaient commencé à organiser la résistance.

Advertisement

La loi fut attaquée en justice au lendemain de son application pour son manque de directives précises concernant  les mesures, de poids, de volumes et de valeurs caloriques. Les pros foie gras espéraient que cela suffirait à obtenir rapidement une suspension temporaire de sa mise en application.

L’association des restaurateurs du Golden Gate et leur directeur Rob Black, qui ne sont pas directement  impliqués dans le procès en cours, mais sont néanmoins très concernés, confient à French Morning être  “évidemment déçus par cette décision car nous comptions sur cette suspension temporaire,  cela dit nous restons confiants quant à l’issue du procès.” Le foie gras n’a pas fini de faire parler de lui en Californie.