La ville de New York interdit la vente de foie gras

Carlina Rivera, élue dans le sud de Manhattan, en noir, est entourée des membres de l'association "Voters for Animal Rights".

C’est une mauvaise nouvelle pour les producteurs et amateurs de foie gras. Le conseil municipal de New York a voté mercredi 30 octobre en faveur de son interdiction dans la ville.

Quarante-deux conseillers municipaux se sont prononcés en faveur de son interdiction, et six contre. La loi, qui prévoit “l’interdiction de la vente et le stockage de certains produits avicoles dont les oiseaux issus du gavage”, n’entrera en application qu’en 2022 et prévoit des amendes de 500 à 2 000 $ pour les contrevenants. “Je suis satisfaite que le conseil municipal souhaite mettre fin à des pratiques inhumaines et cruelles, avec des animaux qui souffrent”, a réagi Carlina Rivera, élue démocrate du sud de Manhattan à l’origine de cette proposition de loi. “150 ans après la première loi sur la protection des animaux, New York doit continuer à montrer l’exemple en devenant la ville la plus humaine“.

L’interdiction est également une bonne nouvelle pour les associations de défense des animaux comme “Voters for Animals Rights”. Une soixantaine de militants, arborant des t-shirts avec le message “Il faut interdire le foie gras, un produit cruel” s’étaient donné rendez-vous dès neuf heures du matin devant le City Hall pour donner de la voix. Parmi eux Hervé Breuil, directeur d’un refuge pour animaux à Woodstock. “C’est la récompense d’années de travail“, explique le Français qui essaye de convaincre les élus depuis plusieurs années. “On espère que cette interdiction à New York servira d’exemple dans le monde entier“.

La mesure intervient quelques mois seulement après son interdiction en Californie, qui a obligé la seule ferme productrice à mettre la clé sous la porte. A New York, 400 emplois sont menacés. “Ils disposent d’un amendement de trois ans avant l’interdiction, ce qui permet aux employés de retrouver un emploi, et aux producteurs de pouvoir diversifier leurs activités en choisissant un domaine plus respectueux des animaux et de la nature”, estime Hervé Breuil.

Ariane Daguin, PDG de D’Artagnan qui produit et commercialise du foie gras aux Etats-Unis, estimait lundi que l’interdiction du foie gras à New York serait “une décision politique”. “Ils ont voulu ériger le foie gras en exemple parce qu’ils savaient qu’ils obtiendraient plus de voix en penchant du côté des végétariens”.