Le directeur du BNP Paribas Open dans la tourmente

(MAJ le 22 mars après la démission de R. Moore) Des vues regrettables” . BNP Paribas a réagi, lundi, aux propos controversés de Raymond Moore, directeur du BNP Paribas Tennis Open d’Indian Wells (Californie). 

Dimanche, le Sud-Africain a tenu des déclarations jugées sexistes contre les joueuses de tennis lors d’un petit-déjeuner de presse sur le tournoi, dont la banque française est le sponsor principal, disant qu’elles “profitaient de la position des hommes” et que s’il était un “lady player“, “je m’agenouillerais tous les soirs pour remercier Dieu que Roger Federer et Rafa Nadal sont nés, car ils ont porté ce sport.

BNP Paribas ne partage pas les vues regrettables exprimées par Raymond Moore sur la WTA. Raymond Moore, CEO de l’Indian Wells Tennis Garden s’est déjà excusé auprès de tous les joueurs et de la WTA dans son ensemble, pour ces commentaires, a commenté la banque dans un communiqué envoyé à French Morning. BNP Paribas soutient tous les types de tennis, de l’amateur au professionnel, est dédiée à la diversité en tant qu’organisation, et est fière d’être le sponsor-titre des “WTA Finals” de Singapour, l’un des évènements de tennis féminin les plus prestigieux au monde.

Quelques heures plus tard, Raymond Moore n’avait plus de travail: un communiqué de Larry Ellison, le milliardaire, propriétaire du tournoi, annonçait la démission du directeur. “Il y a près de 50 ans, Billie Jean King commençait sa campagne historique pour le traitement égal des joueuses de tennis, note Larry Ellison. Je suis fier de la tradition désormais établie depuis dix ans, à Indian Wells et tous les principaux tournois, de payer les mêmes prix aux femmes et aux hommes 

Les propos de Raymond Moore ont indigné les réseaux sociaux et plusieurs joueuses professionnelles comme Serena Williams. Quelques minutes après avoir reçu des mains de Moore le trophée pour la deuxième place de l’Open, elle a qualifié ses commentaires de “très, très, très inexacts“. “Je pense qu’il y a beaucoup de femmes dont le jeu est très enthousiasmant à regarder. Il y aussi beaucoup d’hommes qui sont enthousiasmants à voir aussi. Cela va dans les deux sens. Je pense que ces commentaires sont erronés et très, très, très inexacts (…) S’agenouiller, ce qui est déjà offensant, et remercier un homme n’est pas… Nous, les femmes, avons fait du chemin. Nous ne devrions pas avoir à nous agenouiller. 

Plus tard dimanche, dans un communiqué, Raymond Moore est revenu sur la controverse. “Lors de mon petit-déjeuner avec la presse, j’ai fait des commentaires sur la WTA qui étaient d’extrêmement mauvais goût et erronés. Je suis vraiment désolé pour ces commentaires, et je m’excuse auprès des joueuses et de la WTA dans son ensemble. Nous avons eu aujourd’hui une finale qui reflète la force de ces joueuses, notamment Serena et Victoria (Azarenka, ndlr, qui a remporté le tournoi), et toute la WTA. Encore une fois, je suis vraiment désolé pour ces commentaires. 

La banque française est le sponsor principal du tournoi depuis 2009. C’est l’un des 550 tournois de tennis que soutient BNP Paribas dans le monde. Jean-Yves Fillion, PDG de BNP Paribas Amérique du Nord déclarait en 2015 au Desert Sun que l’opération permettait à la banque d’accroître sa visibilité aux Etats-Unis. “Nous sommes très ambitieux aux Etats-Unis. Renforcer le nom et la marque est critique, et le tennis est un excellent medium pour faire cela.” Le sponsoring du tournoi californien court jusqu’en 2018.