Le délégué de l’UMP au Québec choisit Balkany

(Mis-à-jour avec la suspension de François Lubrina de l’UMP) C’est incontestablement un “coup” pour Julien Balkany. Le candidat divers droite va annoncer officiellement ce mardi le nom de son suppléant. Il s’agit de François Lubrina, vétérinaire installé au Québec depuis plus de 40 ans et surtout responsable de l’UMP pour la section “Quebec-Provinces Atlantiques”. Ce “notable” de la communauté des Français du Québec choisit donc la dissidence et l’opposition au candidat officiel de l’UMP, Frédéric Lefebvre.

“Le temps de l’élection, je vais me mettre en vacances du parti”, dit François Lubrina. Mais il assure qu’il reviendra dès l’élection passée, et quelqu’en soit le résultat (en dépit de sa suspension par l’UMP, voir ci-dessous). En saluant la “campagne de terrain” de Julien Balkany, François Lubrina critique à mi-mot le parachutage de Frédéric Lefebvre, désigné par les instances nationales de l’UMP  et surtout sa campagne très discrète. “Mr Lefebvre a de grandes qualités, dit-il,  mais il a été trop absent du terrain et ne s’est pas appuyé sur le réseau des élus à l’Assemblée des Français de l’étranger”. Mr Lubrina est lui-même élu à cette assemblée consultative depuis près de dix ans.

Si Frédéric Lefebvre avait pris un suppléant il y a plusieurs mois, il aurait pu labourer le terrain, comme l’a fait Julien Balkany. Il ne l’a pas fait et résultat personne ne le connait”, assure François Lubrina, avant d’ajouter: “j’ai choisi le candidat de droite le mieux à même de gagner”.

Avec 44.000 inscrits, la circonscription consulaire de Montreal est de loi la plus importante d’Amérique du Nord. La défection du chef de file local de son parti est donc un coup dur pour Frédéric Lefebvre.

La réaction de l’UMP n’a pas tardé: Jean-François Copé, le Secrétaire général de l’UMP lui a adressé mardi à François Lubrina une lettre lui signifiant sa “suspension” du parti pour avoir “enfreint une décision prise en matière d’investiture” . M. Copé précise: “vous ne pouvez plus désormais vous prévaloir de votre appartenance à notre parti”. M. Lubrina est le deuxième élu de l’UMP en Amérique du Nord à être exclu pour cause d’opposition au candidat officiel, après Gérard Michon, qui a présenté sa candidature en indépendant.