Le cidre arrive au Texas

Patrick Kwiatkowski, un des fondateurs de City Orchard a trouvé l'inspiration en Normandie. (Credit: City Orchard).

Avec l’ouverture de City Orchard, le cidre revient à la mode et s’installe à Houston. Les trois fondateurs de cet établissement, Patrick Kwiatkowski, Mathew Smith et Clay Watson, prévoient de prendre d’assaut le marché local et se donnent deux ans pour réussir à convaincre le public.

L’assouplissement des lois dans les États et la popularité de la bière artisanale sont à l’origine de cette nouvelle mode selon les trois associés. Mathew Smith, originaire de l’état de New York où il a grandit à l’ombre des pommiers en fleurs dans les vergers de la famille, rêvait d’exporter son savoir-faire dans le sud des États-Unis, tout comme Patrick Kwiatkowski, natif du Michigan. « Nous nous sommes rencontrés par un heureux hasard et à ce moment là nous avons décidé de mettre en commun nos projets, nos passions et nos objectifs. L’aboutissement a été la création de cette entreprise où chacun à sa place », explique cet ancien ingénieur chimiste qui a vécu plusieurs années en France et notamment en Normandie où il a appris toutes les techniques de fabrication du cidre (hard cider en anglais).  « Les pommes que nous utilisons pour réaliser nos cidres proviennent de la région des Grands Lacs, principalement de la ferme familiale Smith. Nous exploitons pas moins de 38 sortes de pommes dont des européennes comme les françaises Noel des Champs, Vilberie et Médaille d’or ou les anglaises Yarlington Mill, Brown Snout, Chisel Jersey parmi d’autres. Actuellement, City Orchard produit 21 000 litres par trimestre. Nous croisons nos cultures stratégiquement pour obtenir le meilleur cidre possible. La qualité du fruit est très importante pour arriver à différentes variables. A ce jour nous possédons 4 sortes de cidres brut, sec et demi-sec. Notre objectif est d’en atteindre une douzaine en fût d’en quelques mois et d’établir notre . Nous travaillons aussi à agrémenter les goûts en mariant le cidre avec d’autres fruits comme les prunes, les peaux de raisin, le miel  », explique Patrick Kwiatkowski.

Dans un espace de 1000 mètres carrés, la moitié est consacrée à la production tandis que le reste a été aménagé en bar de dégustation qui leur permettra d’implanter leur marque. « Notre cidre se décline en trois gammes: la série Apple Tree, la série Fresca infusion aux fruits et la série Orchard Blend. L’entreprise offre également plusieurs bières artisanales confectionnées par Clay Watson, troisième partenaire, texan et brasseur de son état », commente ce dernier. A terme, leur objectif est de vendre leurs canettes aux enseignes de supermarchés (HEB, Kroger, Central Market), aux restaurants (déjà une vingtaine) et dans les épiceries fines.

Le labyrinthe inspiré par la cathédrale de Bayeux (Calvados), hommage aux racines normandes du cidre. (DR)

« Nous sommes déjà présents dans les bars de Whole Food Markets et nous envisageons de nous établir à Dallas, San Antonio dès l’année prochaine », nous assure t-il dans un français parfait. La stratégie des trois partenaires est de s’étendre dans les autres États du Sud comme le Mississipi, l’Alabama ou la Louisiane à partir de leur centre de distribution de Houston. Patrick Kwiatkowski a voulu témoigner son respect envers la France en reproduisant dans les jardins de la cidrerie, le labyrinthe de la cathédrale de Bayeux, située dans le Calvados, région mythique des vergers de France. «Je voulais faire la connexion avec la Normandie, pays du savoir-faire et plus grande région productrice de cidre au monde.  Nous envisageons même une collaboration avec un partenaire normand. », résume t-il. C’est un fait, pour lui, le cidre est un vieux produit qui s’offre une nouvelle jeunesse.