Bons plans pour voir le “Cherry Blossom” à Washington

Températures relativement élevées obligent, le pic d’éclosion des “cherry blossoms” aura lieu un peu plus tôt que d’habitude cette année, entre le 18 et le 23 mars. A ce moment-là, 70% des cerisiers Yoshino plantés sur le Mall, cette grande esplanade de verdure au cœur de Washington, devraient être en fleurs. Comment éviter la foule pour vivre ce moment de poésie ? Nos conseils.

Le spot idéal

Le saint des saints, c’est le Tidal Basin, cette retenue d’eau coincée entre le mémorial dédié à Jefferson et celui pour Roosevelt. C’est là qu’ont été plantés les cerisiers offerts par le Japon en 1912. Mais c’est souvent bondé. « Pour un bon panorama, il faut monter tout au sommet du cimetière d’Arlington », conseille Stéphane, un Français installé à Washington. Vous pouvez aussi tenter votre chance dans un quartier comme Georgetown, qui a aussi son lot d’arbres en fleurs, les belles maisons en briques en plus.

Le timing parfait

Les “cherry blossoms”, c’est comme l’avenir, ils appartiennent à ceux qui se lèvent tôt, très tôt. Le mieux étant même d’être sur place pour assister tranquillement au lever du soleil, dès 6 heures si possible. « C’est vraiment à voir. La lumière varie rapidement et elle fait mieux ressortir le blanc des fleurs que le coucher de soleil », raconte Sophie qui en a pris plein les yeux l’année dernière. La semaine, c’est évidemment plus calme que le week-end.

A vélo ou en pédalo ?

Pour commencer, on oublie la voiture, impossible à garer. Le vélo, c’est une bonne idée parce que le Mall est très étendu. Faire à pied le tour du seul Tidal basin vous prendra déjà entre 1 et 2 heures. Mais il y a plus exotique : « Mon astuce, c’est de louer à l’avance un pédalo, c’est beaucoup plus calme sur l’eau! », confie Laetitia-Laure, qui est installée depuis 12 ans à Washington et qui a donc 12 ans d’expérience de “cherry blossoms”.

Seul ou accompagné ?

Avec de bonnes baskets et un peu de courage, vous pouvez partir avec un ranger qui vous fera découvrir les cerisiers… en courant. Plus poétique et plus reposant, venez à la nuit tombée avec une lampe de poche pour une balade « aux lanternes ». La visite gratuite est organisée elle aussi par le parc national.

La photo qui restera

Catherine va chaque année voir les cherry blossoms… et prendre la pose. « C’est très sympa pour faire des photos de famille tous les ans. On y va avec la même photographe et on voit grandir les enfants », glisse-t-elle. Le cadre idéal peut se trouver du côté de la statue de Martin Luther King. Ou sur le pont entre le mémorial dédié à Roosevelt et celui pour Jefferson pour voir la pointe du Washington Monument en arrière plan. Pour être sûr de ne pas rater le cliché, des photographes professionnels comme E. David Luria proposent des balades, appareil photo à la main, pour apprendre à immortaliser le meilleur des cerisiers en fleurs.

Dernier conseil : ne pas oublier de prendre un traitement contre les allergies si vous êtes sensible au printemps…