Mariage à Las Vegas : les Français ne sont plus à la fête

Photo : Shutterstock

Dans le Nevada, Las Vegas a construit sa renommée mondiale autour du jeu et des casinos. Mais Sin City est aussi la ville où, suivant les traces d’Elvis Presley et Priscilla Beaulieu (en 1967), quelque 120.000 couples viennent se dire I do chaque année.

Parmi eux, de nombreux couples Français, séduits par la perspective de convoler à Vegas, d’autant plus que ces mariages sont reconnus par la France, comme l’explique Alicia Souilly, fondatrice de 1 Day in Las Vegas. “Il faut publier les bans deux mois avant, puis acheter la licence (77 dollars) sur place. Ensuite, le certificat de mariage est enregistré par les autorités américaines, et le consulat français de Los Angeles se charge de la retranscription. Enfin, les documents sont envoyés à la mairie de Nantes, qui gère les actes effectués à l’étranger. Au bout de trois mois, les mariés reçoivent leur livret de famille”, détaille-t-elle. “En 2019, nos services consulaires ont retranscrit environ 1 500 actes de mariage pour la zone que nous couvrons (Californie du Sud, Nevada du Sud, Arizona, Nouveau-Mexique, Colorado), dont une large part à Las Vegas”, précise Matthias Carette, responsable presse et communication du consulat français à Los Angeles. Mais cela, c’était avant la Covid-19 et la fermeture des frontières pour les ressortissants de l’espace Schengen.

Suite à cette décision, les entreprises spécialisées dans les mariages de Français ont vu leur activité s’arrêter du jour au lendemain. “En avril, nous avons dû tout annuler ou reporter. Certains ont décalé à 2021 et nous avons aussi remboursé une partie de nos clients. Nous espérions que les frontières rouvriraient rapidement, mais cela n’a malheureusement pas été le cas”, raconte Alicia Souilly. Une mauvaise nouvelle, sachant que le mois d’avril (avec celui d’octobre) est l’une des périodes les plus intenses de la saison.

Face à ce défi, les nombreux “wedding planners” ont dû se réinventer, voire mettre leur activité en stand-by, en attendant des jours meilleurs. Pour Alicia Souilly, cette pause forcée a été l’occasion de revoir et d’améliorer ses offres, de continuer d’être présente sur les réseaux sociaux et de se diversifier en s’intéressant aux couples américains, qui apprécient sa “french touch”. “Mon ancienne photographe est devenue wedding planneuse, et j’ai pu participer à des mariages de couples américains avec elle. J’ai même développé une offre à New York. À Las Vegas, j’ai aussi effectué quelques prestations de chef à domicile”, indique-t-elle. Dans l’attente d’une reprise de l’activité, Alicia Souilly reste confiante, car de nombreux couples souhaitent encore s’unir à Las Vegas. “Les gens qui veulent se marier aux États-Unis, sont déterminés, ce n’est pas une lubie d’un jour. D’ailleurs, un couple français est venu en septembre pour un renouvellement de vœux. Après avoir passé 15 jours en Polynésie française, ils ont pu entrer sur le territoire américain”, remarque-t-elle. Une vraie bouffée d’oxygène pour cette passionnée.