Le 26 mai, les conjoints de H-1B pourront demander une autorisation de travail

Voilà de quoi donner de l’espoir à de nombreux conjoints d’expatriés. A partir du 26 mai 2015, certains conjoints de titulaires de H-1B (la principale catégorie de visa pour des travailleurs étrangers qualifiés) pourront demander une autorisation de travail sur le territoire américain.

C’est ce qu’a déclaré, mardi 24 février le Department of Homeland Security. Qui concrétise ainsi une mesure présentée par Barack Obama au mois de novembre, dans le cadre de toute une série d’actions exécutives concernant l’immigration. Actuellement, les époux ou épouses de H-1B sont dépourvus du droit de travailler sur le sol américain.

Toutefois, tous les conjoints ne sont pas concernés par cette réforme. Et il va falloir s’armer de patience. Pour être éligible, il est nécessaire que le ou la titulaire du visa H-1B cherche à obtenir un statut de résident permanent, c’est à dire une carte verte.

En bref : il faut que la personne ait déposé, avec son employeur, une demande du statut de résident permanent via le formulaire I-140. Ce formulaire nécessite, entre autres, qu’elle ait obtenu au préalable de son employeur une “certification de travail” prouvant que ses qualifications ne font pas concurrence à celles de potentiels travailleurs américains. La procédure peut prendre plusieurs mois.

“Etendre l’éligibilité à une autorisation de travail pour certains conjoints de H-1B sous visa H-4 est une des multiples initiatives en cours pour moderniser, améliorer et clarifier la politique des visas, afin de contribuer à la croissance de l’économie et à la création d’emplois”, indique le communiqué de du Department of Homeland Security, qui espère que ce changement “facilite l’intégration de ces familles dans la société américaine, et rende plus facile leur passage à un statut de résident permanent”. 

Permettre aux conjoints de travailler légalement aux Etats-Unis “fait parfaitement sens”, a déclaré León Rodríguez, le directeur des services de l’immigration du DHS. “Cela aide les entreprises des Etats-Unis à retenir leurs travailleurs les plus qualifiés, en augmentant les chances que ces travailleurs choisissent de rester dans ce pays pendant cette période de transition” entre le visa et la carte verte. “Cela permet aussi plus de stabilité économique et une meilleure qualité de vie aux familles concernées”, a-t-il dit.

Les conjoints éligibles devront remplir le formulaire I-765, (application for employment authorization) avec les documents demandés, ainsi qu’un chèque de 380 dollars.

Les services commenceront à accepter les premières demandes à partir du 26 mai 2015, et il ne sert à rien de faire une demande avant cette date, précise le DHS. Qui estime que 179 600 individus pourraient faire une demande cette première année, et autour de 55 000 par an pour les années suivantes.