Pourquoi les lave-linge américains ne lavent-ils pas bien ?

Coluche disait en référence à une célèbre publicité : « Laver plus blanc que blanc, je ne vois pas bien ce que c’est. Moins blanc que blanc, oui. Je me doute. C’est gris clair. » A croire qu’il avait lavé son linge aux Etats-Unis. Car gris clair, c’est exactement la teinte que prendra votre linge blanc après quelques passages dans une machine à laver américaine.

Pourquoi les lave-linges américains sont aussi peu performants ? C’est la question bête de la semaine.

Si vous utilisez régulièrement un de ces monstres, vous savez que, en plus de ternir votre linge et de ne pas faire partir les taches, ils ont tendance à user, voire déchiqueter vos habits.

« Les machines américaines sont plus grandes car ici on a plus de place, plaisante Alberto Garcia, revendeur de lave-linge à Austin. Mais surtout, les deux systèmes obéissent à des philosophies différentes», explique-t-il. Les machines européennes fonctionnent sur le principe du barbotage (tumbling) avec un tambour qui tourne sur un axe horizontal à petite vitesse et dans les deux sens, pour que le linge sorte de l’eau et y retombe du haut du tambour à chaque rotation. La grande vitesse assure l’essorage. Dans les machines américaines, le linge est immergé dans l’eau et remué par un agitateur à pales verticales qui ont de petits mouvements alternatifs. C’est le principe de l’agitation. Agitation ou barbotage… C’est bien la preuve qu’à un problème existe plusieurs solutions. Sauf que dans le cas présent, un système apparaît bien supérieur à l’autre.

Pourquoi ? Première raison : les équipements américains ne chauffent pas l’eau, mais utilisent l’eau du robinet. Impossible donc de laver votre linge à 90 degrés pour faire partir les taches difficiles. Vous n’avez généralement le choix qu’à trois options : chaud, tiède et froid.

Deuxième raison : leur consommation d’eau. Comme beaucoup de choses aux Etats-Unis, les lave-linge n’ont pas été conçus avec un souci d’économie. Avec leur cuve gigantesque, ils consomment en moyenne trois fois plus d’eau que leurs alter egos européens (15 gallons contre 45).

Troisième raison : les machines “lavent” en 30 minutes. Comme elles n’ont pas besoin de temps pour chauffer l’eau, le cycle est raccourci. D’autre part, l’agitation, plus agressive que le barbotage, est plus dure avec le linge et donc les cycles durent moins longtemps. Les enzymes des lessives ont donc moins de temps pour agir.

Quatrième raison : l’essorage est plus lent dans le système américain. Le linge a donc besoin de plus de temps pour sécher.

Si les machines européennes sont tellement efficaces, pourquoi les Américains n’utilisent-ils pas le même système ? « Je ne vends jamais de machines européennes. Je n’en ai pas à vendre et personne ne m’en demande. Je pense que les gens ici ne savent même pas qu’il existe un système diffèrent. Pourquoi donc voudraient-ils en avoir ? » 

- Services -
PARTAGER
  • Anka

    Vrai pour les marques américaines dont le lave linge se charge par le Haut, votre description est exacte. Par contre vous trouvez des machines à grande capacité qui se charge à l’avant identiques aux européennes,le système de l’eau qui chauffe n’y est pas, par contre, de nombreux programmes sont proposés et leurs produits de lavage sont performants quand on sait les choisir
    J’ai vécu 6 ans aux US et je peux vous dire que mon blanc était vraiment blanc et non grisâtre

    • Valerie

      Tout à fait d’accord avec Anka, ci dessus. Mon blanc reste blanc avec une machine grande capacité et chargement à l’avant. Les machines à chargement par le haut don’t en train de disparaître. Vous avez raison quant x la température.

      • Jean Louis Vaysse

        Vous en connaissez ” plus blanc que blanc ” ? C’est nouveau, ça vient de sortir. Milodiou

    • Arnaud de la tour

      Exactement. J’en ai acheté une qui se charge pas l’avant, pas d’agitateur au milieu, tambour horizontal, et beaucoup de porgramme de 30 a 90 degrés, et c’est pas si mal…

    • Odysseus Ithacan

      Il existe aussi des machines se chargeant à l’avant qui chauffent l’eau aussi.

  • Brigitte Saint-Ouen

    Les machines à laver sont plus que souvent communes dans chaque
    immeuble et dans le sous-sol de l’immeuble. Alors que je trouvais ça vraiment confortable d’avoir ma
    propre machine dans mon appart en vivant à Paris, maintenant apres 20 ans a NY c’est un luxe avoir sa machine.. il a fallu s’habituer a voir la mafia des femmes de menages et
    croiser les voisins en pyjama et en claquettes. Faire une machine
    coûte autour de $4.75 dollars et secheuse $2.50 les 30 minutes, à payer en quarters.

    • Emmanuel Lemor

      Moi qui croyait que $ 2.50 pour lavage et $ 0.75 pour séchage était plutôt déja cher… :/

      34 minutes et 45 minutes respectivement… Je vois que j’ai en vérité de la chance…

    • biribi

      QUELLE étrange idée de vivre a NY!!!
      Votre boulot je pense..
      Rien de tel, que de v ivre dans une petite ville CELEBRE
      avec un jardin de 120X150
      pommier/poirier/blueberry/tomates/poirreaux/fleurs-
      arbres..
      la ville se nomme WILMINGTON patrie des DUPONT DE NEMOURS
      installes 1805
      devenus parmi les + riches des USA
      google: Dupont de nemours – Longwood gardens –
      MAGNIFIQUE long wood gardens..
      a plus les franchouillards

  • kaze

    Le pire sont celles avec l’agitateur au milieu. Les chemises font des nœuds entres elles.

  • Dominique Coussié

    L’horreur absolue avec l’agitateur!

  • Didier Candoni

    J’ai faillie en faire importer une car les je voulais une grosse contenance de 18kg, au final j’ai prit une 13kg europeene j’ai bien fait je crois!!!!

  • Aztec P4

    Encore un de leur couteau en silex à la con.

    • Jean Louis Vaysse

      Autre les machines à laver, il y a aussi les armes vendus au kilo et la bouffe aux hormones . Bienvenu au pays de l’oncle Trump qui a récemment été élu par les 88% de blancs ineduques (traduisez Rednecks en anglo-saxon). Milodiou de la Caroline du Nord.

  • Jean Louis Vaysse

    Au pays de l’oncle Trump, c’est l’objet qui est visé et non pas l’esprit. Tanpis pour les crasses qui restent aux cols. Ici on cultive le port des armes à gogo et la bible avec les “pistonnages ” auprès des assistants pasteurs le dimanche pour obtenir un job. J’en connais un rayon car j’habite le sud des states depuis 26 ans ! Milodiou de la Caroline du Nord .

    • biribi

      mais que faites-vous donc en caroline du nord?
      vous pourriez retourner en France…
      (THE BIBLE BELT!!!!)
      pauvre de vous!!!
      les moutons a tondre sont dans le sud.
      Les “preachers”‘ sont comme les imams en France
      IGNORAMUS

      • Jean Louis Vaysse

        Grosses bises a tous les bretons des zetazunis. Milodiou

        • biribi

          jean louis,
          rien que les bretons/bretonnes??
          pas chouette pour les zautres
          Savoyarde & parisienne..
          CA VA?

          • Jean Louis Vaysse

            “Et quoi d’autres ?”, comme qui dirait Serge Gainsbourg dans son répertoire pervers. Milodiou

    • biribi

      désolée
      les moutons sont a tondre

  • Odysseus Ithacan

    Que c’est bête! Les machines à laver avec un tambour qui tourne sur un axe horizontal existent depuis assez longtemps aux USA, que ce soit des machines Samsung, LG, ou Whirpool.

  • Pingback: Ma maison américaine | HelloNewJersey()

Article précédentLe Pen présidente ? Une “catastrophe totale” pour Gérard Araud
Article suivantMichael Bloomberg, “fan” d’Emmanuel Macron