« L’Autre Femme », l’autre film de Natalie Portman

Le film commence comme une histoire d’amour, de divorce, de jalousie et de ressentiments, banale en quelque sorte. Mais là ou ce film s’avère « différent»  c’est par la présence de cette actrice bouleversante de justesse. Son diplôme de psychologie de Harvard lui a certainement facilité l’étude du personnage. Elle est le centre du film, la camera scrute chacune des émotions qui la traverse. Elle est entourée d’excellents acteurs dans les seconds rôles qui mettent en valeur son incroyable prestation.

Peu d’actrices sont capables de se mettre à nu dans leur rôle comme Natalie Portman le fait dans ce film. En général, quand j’essaie de vous encourager à voir un certain film, j’évite de m’appesantir sur un acteur en particulier mais ici, il s’agit de l’exception qui confirme la règle.

Les rapports d’Emilia avec son nouveau compagnon, avec le fils et l’ex femme de celui-ci, avec sa mère et son père, sont clairement définis à travers ses émotions, laissant toutefois une zone d’ombre liée à la mort de son bébé ; on apprendra plus tard la cause de cette mort. Cette zone d’ombre s’installe en nous, dérange notre « petit » confort, fait de ce film une vraie incitation à aller au cinéma. Les cadrages sont serrés sur l’héroïne en permanence, l’image est magnifique dans ce film tourné et projeté en 35 mm.

On ne peut éviter de ressentir directement ses joies, ses doutes, sa tristesse, la véracité de sa beauté intérieure surpasse celle de toutes les meilleures actrices du moment. La découvrir, absolument – sur grand écran à partir du 25 Février au Coral – Gables Art-Cinema, 260 Aragon Av, Coral Gables.