L’Arnacoeur à la conquête de l’Amérique

L’Arnacoeur est une “assez belle sortie pour un film français”,  explique  modestement Pascal Chaumeil, le réalisateur de l’Arnacoeur. Le film avec Romain Duris et Vanessa Paradis sort le 10 septembre à New York et Los Angeles puis dans une vingtaine de villes américaines. Après avoir triomphé au box office en France avec 3,8 millions d’entrées, le film est ou va sortir à peu près partout. “C’est l’une de nos fiertés. C’est un film qui a trouvé des acheteurs dans tous les pays du monde,”explique Pascal Chaumeil.

L’Arnacoeur revient pourtant de loin. Les partenaires financiers jugaient le concept du film, une comédie sur un briseur de couple professionnel, “pas crédible”. “C’est un film commercial. Il n’y a rien de révolutionnaire. On en est conscient. Mais c’était quand même atypique pour la France d’avoir un concept un peu fort.[…] Après le concept ne suffit pas, il faut un scenario solide et amusant.”

Pour son premier film L’Arnacoeur, Pascal Chaumeil, un ancien assistant de Luc Besson, a travaillé avec Laurent Zeitoun et l’Américain Jeremy Doner, le scénariste de la série Damages. La division européenne d’Universal a aimé le script et coproduit et distribué le film. “Universal avait aussi moins d’idées préconçues sur le casting. D’autres gens disaient que Romain Duris et Vanessa Paradis ne sont pas des acteurs de comédie.”

Pascal Chaumeil commence le tournage en n’ayant pas tout à fait réuni les finances pour faire le film.  Puis d’autres partenaires financiers sont venus, en cours de route. Le budget du film a finalement été de 9 millions d’euros. Le réalisateur assure qu’il n’a pas pensé à la distribution internationale en faisant son film.  “Je n’ai pas fait de calcul. J’essaie de faire le mieux possible. Je ne fais pas le choix d’un style “anglo saxon” pour que ça marche ailleurs. Je trouve que le cinéma est international. Il y a des films qui touchent tous le monde.”

Un remake américain de L’Arnacoeur est en préparation. Pascal Chaumeil n’a pas voulu se mettre sur les rangs : “Ca ne m’interesse pas et je pense que c’est très risqué de refaire un film que vous avez déjà fait. Il y a une grande part de chance dans un film. J’aime bien la spontanéité.” Les acteurs n’ont pas encore été choisis. Qui verrait-il? “Je n’arrive pas à imaginer d’autres acteurs. Pour moi, c’est Romain et Vanessa. Quand vous faites un film, les personnages ont leur vie.

Pascal Chaumeil, lui, travaille sur un autre film Vivre c’est mieux que mourir dans lequel jouera probablement Romain Duris : ” Il y a un enjeu sentimental mais on pousse le côté burlesque qu’il y avait dans L’Arnacoeur.”

Le réalisateur se réjouit de revenir à l’occasion de la sortie américaine. J’adore cette ville. J’avais tourné ici pendant deux mois pour le tournage de Léon. Quand je suis tournage, je suis très content de rentrer chez moi d’habitude. A New York, j’étais triste de quitter cette ville.” Il la quitte le soir même, pour se rendre à Los Angeles, où le film est présenté avec Vanessa Paradis.

Interview avec Julie Ferrier, à l’affiche de L’Arnacoeur, LIRE ICI.

A New York, le film se jouera dans un premier temps à l’IFC Center et au Lincoln Plaza. Il sortira dans environ 40 salles à New York et LA. “Probablement dans beaucoup plus de salles si le film marche bien”, explique l’attaché de presse américain du film.