A l’Antagoniste, on dîne avec Dieudonné et Gainsbourg

Restaurant L'Antagoniste

infos pratiques

 

L'Antagoniste

238 Malcolm X Blvd, Brooklyn

Ouvert le soir de 17h30 à 23h

Site

Le Philosophe, restaurant bien connu de NoHo, a désormais un petit frère: L’Antagoniste, à Bed-Stuy (Brooklyn).

Une longue banquette en bois, une table élégante composée d’argenterie, de bougies et un cahier d’écolier renfermant le menu accueillent les clients sur un air de jazz. Au cours de la soirée, le regard est régulièrement attiré vers le mur de portraits sur lequel figurent Serge Gainsbourg, Michel Houellebecq, Frigide Bargot, Eric Zemmour, Thierry Ardisson, Astérix, José Bové ou encore Dieudonné. Leur point commun: ils sont des “antagonistes” selon Amadeus Broger, le propriétaire des lieux.

Pourquoi eux ? « Parce qu’ils font parler, parce qu’il faut des gens comme eux qui suscitent la discussion », explique le patron. Après avoir lancé en 2012 Le Philosophe, Amadeus Broger a choisi d’installer son second restaurant à Bedford-Stuyvesant. Un quartier de Brooklyn où habite ce restaurateur suisse originaire du Tibet mais où il ne trouvait jusqu’ici « rien de bon à manger. »

Le menu, que le patron juge « original comparé aux autres restaurants français, notamment avec une soupe « V.G.E », du saumon à l’oseille ou le Paris-Brest », propose aussi de grands classiques : cuisses de grenouille, escargot, foie gras ou encore steak-frites. Certains plats, comme le canard à l’orange ou la blanquette de veau sont d’ailleurs déjà proposés sur la carte du Philosophe. Classique donc, mais efficace : le saumon à l’oseille, qui nous rappelle celui de notre maman, est parfaitement cuit et accompagné d’un riz de Camargue que l’on a rarement l’occasion de trouver dans un restaurant new-yorkais.

Notre coup de coeur revient aux desserts revisités par le chef français Frédéric Robert, qui en a fait sa spécialité, et notamment au Paris-Brest. La charlotte au chocolat n’est pas en reste avec sa base en biscuit trempé et son cœur glacé dissimulé sous un chocolat fondant. Petite déception sur le foie gras, qui n’est pas français.

Les prix, qui oscillent entre 10 et 20$ pour les entrées et 20 et 30$ pour les plats, peuvent paraître élevés. Certains ont été offusqués d’apprendre que le restaurant proposait sur sa liste de vin à rallonge une bouteille de Bordeaux à 1.999$. Le propriétaire rétorque que « certains clients, des connaisseurs, viendront de Manhattan exprès parce qu’ils savent que d’autres établissements la vendent à 8.000$. »

Quant aux habitants du quartier, il est sûr de pouvoir les intéresser : « oui, il y a à Bedford Stuyvesant une clientèle pour ce genre de restaurant.  Ce quartier est en train de changer très vite. Les prix s’envolent. Une simple pizza coûte cher et en même temps, pour les gens qui ont du travail, qui ont de l’argent, il n’y a rien en terme de restaurants. »

Si le mercredi soir de notre visite était plutôt calme, Amadeus Broger assure que L’Antagoniste affiche complet le week-end et certains soirs de semaine. A l’heure actuelle le restaurant ne sert qu’à dîner. Il proposera bientôt un brunch mais son propriétaire n’envisage pas d’ouvrir à l’heure du déjeuner car selon lui « les gens du quartier travaillent à Manhattan pendant la journée. »

infos pratiques

 

L'Antagoniste

238 Malcolm X Blvd, Brooklyn

Ouvert le soir de 17h30 à 23h

Site

- Services -