La langue française finira-t-elle par dominer ?

Drapeau de la francophonie

767 millions. C’est le nombre de francophones qu’il pourrait y avoir dans le monde en 2060, selon le nouveau rapport de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Intitulé La langue française dans le monde 2014, l’ouvrage rend compte de la progression importante du français, notamment en Afrique, et des difficultés toujours présentes sur sa diffusion et sa transmission.

Publié tous les quatre ans par l’Observatoire de la langue française, l’ouvrage se veut une confirmation des évolutions annoncées en 2010. Parmi elles, une augmentation du nombre de francophones de 7%.

Le français est en effet la cinquième langue la plus parlée au monde, avec 274 millions de locuteurs, dont 212 millions qui le pratiquent au quotidien. Quant à l’enseignement du français langue étrangère (FLE), il est également en progression de 2,4% – la majorité de ceux qui apprennent se trouvant en Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

L’Afrique est au coeur de ce rapport. D’après ses données, plusieurs pays d’Afrique subsaharienne ont vu leur nombre de francophones augmenter de 30% depuis 2010, grâce à la scolarisation en français.

Aux Etats-Unis – surtout dans le Maine, la Louisiane et New York -, on apprend que le français est la deuxième langue apprise dans les écoles publiques. “Cette nouvelle édition intervient dans un contexte particulier à New York, celui de la révolution bilingue“, ajoute Paul Robert Tiendrebeogo, nouveau représentant permanent de l’OIF auprès des Nations Unies à New York.

Dans d’autres domaines, le français figure aussi dans le peloton de tête. Atout économique, c’est la troisième langue des affaires dans le monde après l’anglais et le chinois, et la deuxième langue d’information internationale dans les médias. Et de façon surprenante, elle occupe la quatrième place sur Internet (par le nombre d’internautes).

Malheureusement, précise Paul Robert Tiendrebeogo, la tendance au monolinguisme s’accentue“, et cela même si le français reste la langue de travail de la plupart des organisations internationales. “Qui sait si le français ne sera pas la langue dominante un jour? Mais il ne s’agit plus aujourd’hui de défendre la francophonie en attaquant la langue anglaise. Nous devons parler en termes de multilinguisme“, conclut-il.

Le XVème sommet de la Francophonie aura lieu à Dakar (Sénégal), du 28 au 30 novembre.