L’Amérique à la rescousse du baseball français

© Glenn Gervot / FFBS

En savoir plus

Fédération Française de Baseball & Softball :
41, rue de Fécamp 75012 Paris – France
+33 1 44 68 89 30 ou contact[at]ffbs.fr

Le baseball français est en train d’écrire l’une des pages les plus excitantes de son histoire. Bruce Bochy, figure incontournable du baseball américain, va entraîner les Bleus dans leur quête d’une qualification à la Classique Mondiale de Baseball 2021. Cet ancien joueur, manager des Padres de San Diego puis des Giants de San Francisco entre 2007 et 2019, compte plus de 2000 victoires à son actif. Et c’est lui qui a mené les Giants à la consécration en remportant les prestigieuses World Series 2010, 2012 et 2014. Un mythe pour tous les amateurs.

« Travailler avec quelqu’un du calibre de Bochy, c’est une expérience unique. On est 25ème nation mondiale, autant dire que ça ne pèse pas beaucoup ! Avec lui à la tête de l’équipe, on peut espérer exister sur la scène internationale et entrer dans une nouvelle dimension. J’ai envie de croire à la success story ! » confie Didier Seminet, Président de la Fédération Française de Baseball et Softball.

Comment ne pas y croire quand la légende Bruce Bochy endosse les couleurs tricolores ? Son choix a de quoi surprendre, mais signe pour l’Américain de 64 ans un retour aux sources. Né à Landes de Boussac, en Charente-Maritime, alors que son père, sergent dans l’armée, était en poste dans la région, il a toujours entretenu une relation particulière avec la France. Aujourd’hui, toute sa famille l’accompagne : « je suis né en France, mon fils Brett est éligible pour jouer avec l’équipe et mon frère Joe, m’aidera dans l’encadrement. C’est la famille Bochy dans son ensemble qui apportera son soutien au baseball français » explique le manager.

Une occasion en or d’attirer l’attention sur ce sport méconnu dans l’Hexagone, où l’on compte moins de 15 000 licenciés. « C’est culturel » affirme le président de la Fédération. « En France, il n’y a pas un enfant qui n’a pas tapé dans le ballon et aux USA, pas un qui n’a touché un gant ! Les Français ont l’habitude des sports gauche/droite et le baseball bouscule, car c’est horaire/anti-horaire et que l’on ne marque pas de points quand on a la balle. »

Didier Seminet savoure donc l’inédit coup de projecteur offert par Bruce Bochy. « C’est fantastique ! Ça montre que l’on existe. Ses contacts et son expérience ouvrent les portes. On développe des partenariats commerciaux et des liens plus efficaces. On a une meilleure crédibilité pour attirer des joueurs, notamment des Français vivant aux États-Unis. C’est essentiel qu’ils sachent qu’ils peuvent représenter leur nation lors de compétitions internationales ».

 © Glenn Gervot / FFBS

Pour convaincre Bruce Bochy, pas de gros chèque ni contrat mirobolant. « On a eu la chance de le rencontrer grâce aux connexions privilégiées de l’un de nos photographes avec les Giants et j’ai annoncé la couleur : pas d’argent, mais une équipe nationale, ce qui est plus important qu’un club. Il m’a répondu qu’il demanderait à sa femme ! J’ai pensé que c’était sa manière de refuser… » raconte le président Seminet. Lorsqu’il le croise quelques mois plus tard, Bruce Bochy ne le reconnaît pas. Mais après un échange avec un coach, il finit par l’inviter dans son bureau. Ils ne parlent pas baseball, mais vins. Et à la fin de leur conversation, il annonce : « je serai là ».

Bruce Bochy expliquera par la suite avoir réfléchi un moment à son après-carrière avec les Giants et vouloir rester impliqué. « Je veux rendre au baseball ce qu’il m’a donné. Manager la France est un parfait exemple de la manière dont je peux aider au développement de la pratique » précise t-il. Et Didier Seminet d’ajouter : « je crois que sa motivation, c’est aussi le fait d’accompagner son fils dans cette nouvelle étape ».

La suite de l’histoire de Bruce Bochy se fera donc avec celle de l’équipe de France. Et cette dernière compte bien prolonger la réussite de son idole. « On se fixe l’obligation de gagner. On veut qu’il soit fier de nous. On veut aller chercher un titre et les émotions qui vont avec…» avoue Didier Seminet. Pour savoir comme les évènements vont tourner, rendez-vous en mars prochain pour les premiers matchs qualificatifs de la Classique Mondiale, à Tucson, en Arizona.

En savoir plus

Fédération Française de Baseball & Softball :
41, rue de Fécamp 75012 Paris – France
+33 1 44 68 89 30 ou contact[at]ffbs.fr