L’administration Trump n’interdira pas les ordinateurs portables en cabine, mais…

John Kelly, Secrétaire américain de la Sécurité Intérieure, a annoncé, mercredi 28 juin, la mise en place de nouvelles mesures de sécurité qui toucheront les passagers à destination des Etats-Unis.

Sans généraliser l’interdiction des ordinateurs portables en cabine (qui prévaut pour les vols en partance de dix aéroports du Moyen-Orient et du Maghreb), l’administration américaine souhaite un contrôle accru sur les passagers et les appareils électroniques plus volumineux que les téléphones, de sorte à détecter tout type d’explosifs.

Invoquant le risque terroriste, John Kelly appelle les compagnies aériennes effectuant des liaisons directes entre les Etats-Unis et un pays étranger à respecter ces nouvelles règles. Celles qui n’appliqueraient pas ces mesures pourront être contraintes à “l’interdiction de tout appareil électronique à bord, ou même la suspension de leurs vols vers les Etats-Unis“, a-t-il déclaré.

Ces mesures, dont la date et les conditions de mise en oeuvre demeurent floues, apparaissent comme un soulagement pour les compagnies aériennes qui redoutaient une extension à l’Europe de l’interdiction des ordinateurs portables en cabine. Selon John Kelly, d’autres mesures suivront et concerneront le personnel des aéroports et des compagnies aériennes.