Les demandeurs de visas US devront fournir leurs comptes de réseaux sociaux

Donald Trump avait ordonné un renforcement des procédures de sécurité pour l’attribution des visas dès mars 2017. Une des mesures proposées a été mise en application vendredi 31 mai: presque tous les demandeurs devront désormais fournir aux services d’immigration les coordonnées de leurs comptes sur les réseaux sociaux sur les cinq dernières années.

Seuls les diplomates et responsables officiels seront exemptés, précise le Département d’Etat dans un e-mail à French Morning. Le programme d’exemption de visas ESTA, qui concerne les touristes, n’est pas concerné.

La mesure s’inscrit dans le cadre d’un durcissement des conditions d’accès aux visas voulu par le président Trump. Sous le gouvernement Obama, fournir de telles informations aux autorités était resté facultatif. Le Département d’Etat justifie la mesure en expliquant qu’il s’attache à “trouver des mécanismes pour améliorer les procédures de sélection et protéger les citoyens américains tout en soutenant les séjours légaux aux Etats-Unis“.

Le New York Times souligne que de telles informations autoriseraient le gouvernement à accéder aux photos, géo-localisations, dates de naissance et autres données personnelles souvent partagées en ligne. Des associations de défense des droits civiques, dont l’ACLU (American Civil Liberties Union), avaient dénoncé cette décision dès son annonce en mars 2018, en l’accusant de limiter la liberté d’expression en ligne au sein des communautés immigrées aux Etats-Unis, voire de justifier la pénalisation de l’expression de certaines opinions.