La Marina, un petit coin de paradis à Washington Heights

 Il faut s’armer de patience pour parvenir depuis Midtown Manhattan jusqu’à La Marina, tout au nord de l’île, à Dyckman Street, dans un quartier dominicain plus vrai que nature,. “Mais une fois qu’on y est, ça vaut le coup” assure Pierre Landet, le chef de l’établissement.

Ce qui vaut le coup, d’abord, c’est le panorama exceptionnel sur l’Hudson River. Tout au bord de l’eau, une large terrasse lounge et chic permet aux clients de La Marina de se prélasser au soleil l’après-midi. Ou de profiter de la chaleur de l’été dans un cadre qui parait tellement éloigné de l’agitation de New York.

J’ai l’impression d’être ailleurs” dit Pierre Landet. Pour cet ancien cuisinier au Cercle Rouge, un bistro français de Downtown, l’envie de “changer de style, et de passer à un volume supérieur” s’est combinée au charme qu’a exercé sur lui cet endroit incroyable.

Le menu est d’influence méditerranéenne. “On souhaite toucher le plus de personnes possibles, et même regrouper des gens de Manhattan sud pour leur donner une autre vue sur New York“. Le restaurant se détache donc volontairement des spécialités dominicaines qui font le succès de ce quartier latino.

Pour l’instant, le menu temporaire propose des plats de la mer qui conviennent parfaitement à cette ambiance portuaire d’exception : saumon croustillant, perche à la vapeur, boullabaisse, moules marinières…

La carte finale sera elle, bien plus française. Pierre Landet est originaire du sud-ouest, c’est tout naturellement qu’il a décidé de mettre un peu de foie gras et d’autres spécialités de la région au menu. “Pas inquiet du tout” à l’idée d’être excentré, Pierre Landet assure que le restaurant connait déjà une popularité foudroyante, “sans même avoir cherché à faire de la publicité“.

Infos pratiques :

La Marina. 348 Dyckman Avenue, Washington Heights. Ouvert en semaine de 16h à minuit et demi, le week-end de midi à minuit et demi. Diner : environ 30$. Réservations et plus d’informations ici.

Crédit photo : La Marina et Aude Villiers-Moriamé