La France et son armée “morale”

Revue de presse. L’intervention française au Mali est unanimement saluée par la presse américaine.

Critiqué ces dernières semaines, dans son propre pays comme à l’étranger, François Hollande semble largement bénéficier de sa décision d’envoyer les troupes françaises au Mali contre les terroristes d’Al Qaida au Maghreb islamique. L’occasion pour Steve Erlanger, correpondant en France New York Times, de rappeler les liens étroits entre la France et son armée : “Les Français sont fiers de leurs capacités militaires et de l’indépendance de leur action. Les forces françaises défilent encore chaque année, le 14-Juillet, sur les Champs-Élysées. La France a l’arme nucléaire et reste le seul pays, avec les Etats-Unis, à posséder un porte-avion à propulsion nucléaire. Et alors que Paris s’est petit à petit reconcilié avec l’OTAN, elle a néanmoins conservé sa capacité à envoyer rapidement troupes et équipements à travers le monde. Elle devrait très rapidement devenir la quatrième puissance militaire mondiale, derrière les Etats-Unis, la Chine et la Russie”. A croire le journaliste, nous serions donc loin d’être ridicules sur le plan militaire, contrairement à certains stéréotypes qui ont la vie dure dans l’opinion publique américaine.

Le journaliste mentionne bien les limites d’action de l’armée française, mais il poursuit ses louanges de nos militaires en donnant la parole à un sociologue spécialiste de la Grande muette. Celui-ci décrit l’armée française comme une force au service de la moralité. “Les Français s’attendent à ce que la décision de recourir à l’armée soit basée sur des critères moraux clairs, selon M.Jakubowski. Et les Français sont fiers de jouer un rôle leader sur une base morale, même si leurs intérêts sont aussi en jeu, poussant leurs alliés à agir“.

Michael Crowley, dans la version américaine du Time, note ce curieux paradoxe : “Il y a dix ans, alors que les Etats-Unis s’apprêtaient à attaquer l’Irak, peu de pays avaient protesté aussi vigoureusement que la France. Dix ans plus tard, la France entre en guerre contre les islamistes en Afrique du Nord. Les temps ont vraiment changé”.

David Rohde, Prix Pulitzer du meilleur reportage international en 1996, apporte toutefois un bémol dans cet océan de louanges. Il craint, dans le International Herald Tribune, que le Mali soit à la France ce que l’Afghanistan est aux Etats-Unis et leurs alliés: une guerre interminable. “Il est absolument vital que la France et la communauté internationale disposent d’alliés fiables sur le terrain. La France va au devant de mois de conflits et de victimes. Ce genre de guerre nécessite une puissance de feu certes, mais également beaucoup de diplomatie et de patience. Nous autres, Américains, faisons rarement preuve de ces qualités. J’espère que les Français en seront capables”.

La France sadomaso

Dans les pages culture du New York Times, Elaine Sciolino s’étonne du succès de Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey) en France : “Lorsqu’on vient à l’érotisme ou à la pornographie, douce, hard, sadomasochiste ou vaporeuse, les Français croient toujours que ce sont eux qui l’ont inventée, et qu’ils font ça mieux que personne. La version française de cette trilogie aurait donc dû être un bide”.  

La journaliste rappelle que le livre a passionné la France. Jusqu’à faire réagir Dominique Strauss Kahn en personne. Celui qui se définit comme “un libertin sexuel”, selon le Times, aurait confié à un député socialiste que les Français n’étaient que des “hypocrites” qui ont dénoncé son attitude tout en dévorant le livre.

En s’appuyant majoritairement sur des extraits de la presse française, Elaine Sciolino attribue le succès de la trilogie à sa relative modernité : les livres trancheraient avec la production habituelle de littérature érotique où, la plupart du temps, les sentiments sont absents et les femmes soumis aux hommes. Mais pour une fois, un journaliste américain ne met pas tous les Français dans le même sac. Elaine Sciolino cite en effet une étude de l’IFOP sur les pratiques sexuelles des Français. Celle-ci montre “une division générationnelle“: “Seul 10% des femmes de plus de 65 ans sont d’accord pour se ‘soumettre à tous les désirs de leur partenaire’, contre 26% des femmes de moins de 25 ans. Presque la moitié des femmes de moins de 25 ans ont reçu une fessée en faisant l’amour contre seulement 7% des femmes de plus de 65 ans“.

Le cinéma français n’est pas si mal

Enfin, à la suite de l’affaire Gérard Depardieu et à la tribune de Vincent Maraval publié dans Le Monde, dans laquelle le  producteur dénonçait la rémunération des acteurs français et le système de financement du cinéma hexagonal, The Hollywood Reporter vient à la rescousse du 7e art gaulois en parlant de son succès… à l’étranger : ““Taken 2”, “The Artist” et “Les Intouchables” ont rapporté plus de 875 millions d’euros à l’étranger en 2012, un nouveau record,” rappelle-t-il.

“Propulsés par le succès de ces trois films, les films français ont vendu un total de 140 millions de tickets sur le marché international l’année dernière. “Les Intouchables” est désormais le plus gros succès français de tous les temps à l’étranger, détrônant “Amélie Poulain” qui occupait ce trône depuis 2001, poursuit-il. Ces résultats tranchent clairement avec la tribune de Vincent Maraval publiée dans Le Monde le 28 décembre dernier, dans laquelle il traitait l’industrie cinématographie française de désastreuse“.