La France, championne du monde…de New York

Tant pis si  la coupe, mal vissée sur son socle, a failli tomber sur la tête du capitaine des Bleus au moment où il l’a brandie: l’équipe de France est championne du monde… de New York.

France NYC s’est imposée aux tirs au but, dimanche, sur Randall’s Island, en finale de la Cosmos Copa, la coupe de monde new-yorkaise des footballeurs amateurs. Elle est venue à bout d’une solide équipe sénégalaise 6 buts contre 5 (1-1 à la fin du temps règlementaire). C’est la première fois que les Bleus remportent le trophée. “On est très heureux. On a vécu une belle aventure humaine de deux mois, en dehors et sur le terrain“, se félicite Zohair Ghenania. coach de l’équipe et professeur d’économie au Lycée français de New York.

Une belle récompense pour nos footeux gaulois, parmi lesquels on compte des banquiers, un promoteur de soirées, des chefs d’entreprises et des étudiants. A l’ombre du majestueux Triborough Bridge entre Manhattan et le Queens, les deux équipes se sont livrées à un match équilibré, technique, avec peu d’ouvertures. Sous les yeux de plusieurs dizaines de supporters français et sénégalais, pas impressionnés par les quelques gouttes venues rafraichir la pelouse synthétique du terrain 70, les Bleus ont pris l’avantage au bout de 20 minutes de jeu sur une tête décroisée d’Ismain Alem, servi par un superbe centre de Sylvan Willot. Pape Thioune a égalisé pour le Sénégal à la 73e minute par une frappe à bout portant.

Poussées par leurs supporters, aucune des deux équipes n’est parvenue à faire la différence pendant les prolongations, malgré quelques occasions de part et d’autre. La délivrance est venue au septième tir au but (après deux loupés de chacun des finalistes): Fabien Desgroux, élu meilleur joueur du tournoi, réussit le sien, tandis que son adversaire sénégalais dévisse. “Les Sénégalais ont été très bons, solides, très techniques, mais nous avons su rester en place“, estime Zohair Ghenania.

Pour fêter ça, certains joueurs ont sorti le ricard et les cigares. Ils ont ensuite pris la direction du bar sportif Legends, puis du très chic Mondrian SoHo pour une soirée qu’on imagine  arrosée. Pas de doute, ils sont de vrais pros.

Crédit photo: Gilles Schaller