La Française qui transforme le base-ball en art

Amélie Mancini vit en décalé. « J’ai toujours été en dehors du monde réel : enfant plongée dans son imagination, puis  adolescente dans les livres et maintenant expatriée, je me vois comme une outsider professionnelle ». Autre chose la distingue, du moins de beaucoup de Français qui résident aux Etats-Unis : la passion du base-ball.

Depuis son studio à Brooklyn, elle fabrique des séries de cartes représentant les figures du sport, à la manière de celles que collectionnent les fans du sport. Ses « Left Field Cards » ne sont pas regroupées par équipe, comme c’est le cas traditionnellement, mais par thème. Elles sont faites en utilisant le procède de la linogravure. « Pour moi, le base-ball est une image de l’Amérique : c’est un sport où l’individuel comme le collectif sont très mis en valeur – l’individuel, parce que chaque joueur a, à tour de rôle, la batte en main et donc l’opportunité de faire quelque chose d’exceptionnel, et le collectif, parce que l’équipe doit, à de nombreux moments du jeu, faire corps pour gagner ».

L’artiste avait déjà une passion pour les « corps en action » à son arrivée à New York en 2006, une maîtrise en arts appliqués de la Sorbonne en poche. A l’époque, elle peignait des boxeurs et des nageurs. Il ne lui a pas fallu longtemps pour se mettre au base-ball. C’était à Shea Stadium, en 2007. Les Mets ont perdu le match auquel elle assistait, mais Amélie Mancini est devenue leur fan « obsessive ». Elle commence par peindre des joueurs de légende – comme Harvey Haddix, joueur des Pittsburgh Pirates dans les années 1950, representé dans son oeuvre « Rions Chantons Dansons », entouré de faux-marbre, de briques et de formes géométriques colorées – avant de les mettre sur cartes.

Depuis, deux séries ont vu le jour : les « Edible All-Stars », ou « stars comestibles », glorifie les joueurs aux noms de fraise et autres aliments, comme Darryl Strawberry, Tim Salmon, Chet Lemon, ainsi que Bobby Wine, Jim Rice ou Martin Pepper ; quant à la série des « Bizarre Injuries », ou « accidents insolites », elle relate dix anecdotes insolites sur la vie des sportifs. Saviez-vous par exemple que John Smoltz s’était brûlé avec son fer en voulant se repasser une chemise à même le corps, ou que Nolan Ryan s’était fait mordre par un coyote.  Sa prochaine série, les « Marvelous Moustaches  », qui sera lancée le 3 mai à la Bergino Baseball Clubhouse, traitera des joueurs moustachus.

Les cartes sont en vente par paquets de cinq à collectionner, sur Internet ou dans certains points de vente indiqués sur le site du projet.

Infos pratiques:

Lancement de la série des « Marvelous Moustaches » le 3 mai à partir de 18h à la Bergino Baseball Clubhouse, 67 East 11th Street, New York City. Le site d’Amélie Mancini iciLe site des cartes de base-ball ici