L’Etat donne 30.000 dollars aux écoles deshomologuées de Miami

Frederic Lefebvre aux Innovation Awards de la FACC Miami. Photo C.Bouteloup

Frédéric Lefebvre est venu aux Innovation Awards de la FACC Floride, jeudi, avec quelques bonnes nouvelles pour les programmes bilingues de Miami deshomologués l’an dernier.

Le député des Français d’Amérique du Nord – et candidat déclaré à la primaire de la droite pour la présidentielle – a annoncé aux plus de 300 convives présents que l’Etat avait accordé, via l’Ambassade de France à Washington, une enveloppe de 30.000 dollars pour la rentrée prochaine.

Cette somme est destinée à Sunset et Coconut Elementary ainsi que Carver Middle school. Elle s’ajoute aux 70.000 dollars déjà réunis grâce aux différentes actions de levée de fonds de la FIPA (l’association qui gère ces programmes) et aux 25.000 dollars issus de la réserve parlementaire du député. Frédéric Lefebvre a déclaré s’être « battu pour faire figurer les trois écoles de Miami en haut de la liste des établissements internationaux deshomologués qui vont être labellisés » par le ministère de l’Education nationale.

La bataille n’est pas pour autant gagnée puisqu’il manque encore 20.000 dollars par école pour engager trois professeurs et désengorger les classes. « J’attends une réponse de Miami Dade, avant la fin d’année je l’espère, pour que l’on puisse entamer sereinement la rentrée, explique Roger Pardo, président de la FIPA. L’une des solutions serait notamment que la FIPA devienne l’employeur de ces professeurs venus de France. Nous avons déjà obtenu l’aide du département de l’Enseignement afin d’attribuer des visas J-1 aux enseignants concernés. »

L’an prochain, tout sera à recommencer puisque les subventions ont été allouées pour une année scolaire. Pas plus. Roger Pardo entrevoit pourtant une solution: « Si les parents versent 400 dollars par an et par enfant, ce problème n’existe plus. 400 dollars pour une année scolaire riche d’un enseignement d’exception, ce n’est rien par rapport aux dizaines de milliers de dollars qu’il faut verser dans les écoles privées françaises aux Etats-Unis. »