La boulangerie Tarte Tropézienne veut régaler les Texans

L’unique, l’authentique Tarte Tropézienne ouvrira les portes de sa première boulangerie américaine à Dallas, début décembre. « C’est  la ville en plein essor aux États-Unis, où la croissance économique est la plus rapide. Elle est dotée d’une scène culinaire florissante et diversifiée. Nous disposons aussi d’une logistique en place et d’un partenaire sur place. Tous ces éléments réunis font que Dallas est l’emplacement idéal pour débuter sur le sol américain», explique Sacha Dufrêne, directeur du marketing et du développement.

Avec plus de 27 boutiques concentrées dans le sud de la France, entre Nice et Marseille, et une boutique à Paris, l’enseigne varoise qui a fêté ses 60 ans en 2015  a décidé de sauter le pas à l’international. «Notre pâtisserie est le symbole de la French Riviera pour les étrangers, l’esprit de joie de vivre, des vacances et du bien-être français. Sa notoriété dépasse nos frontières car elle représente le côté chic et élégant de la France tout en restant accessible », poursuit-il.

L’enseigne entend se développer en deux temps avant d’aborder d’autres villes comme Miami, Los Angeles ou encore New York. En 2020, il est aussi prévu que ce mythique dessert s’implante au Japon avec, pour objectif, de créer 20 points de vente dans le monde d’ici cinq ans. La société mise sur une déclinaison du produit familial, avant d’introduire sa large gamme de pâtisseries garnies de la fameuse crème inimitable.

Le format Baby Trop (sorte de macaron), le millefeuille tropézien, les tartelettes re-visitées viendront compléter l’offre, ainsi que les viennoiseries traditionnelles. Cette gourmandise, au secret de fabrication bien gardé, mise sur l’innovation et sur de nouveaux goûts pour séduire à l’international. Ainsi, l’élaboration de saveurs japonaises mais aussi américaines est en cours d’étude. « Nous tablons également sur la poursuite de nos collaborations  pour mettre en valeur notre savoir-faire. Récemment, nous nous sommes ainsi associés avec certaines marques comme Villebrequin, Sushi Shop, Le chocolat des Français ou avec des personnalités comme Inès de la Fressange. Ce développement devrait se poursuivre avec un partenariat par an en moyenne », explique Sacha Dufrêne.

Selon lui, le succès de ce gateau repose toujours sur la qualité du produit, dont la recette n’a jamais changé depuis 1955 et fit le succès de la ville de Saint-Tropez. A l’époque, Alexandre Micka, l’auteur de ce dessert, a aussi bénéficié de la notoriété de Brigitte Bardot, marraine de ce gâteau brioché dont les contrefaçons n’ont jamais réussi à égaler sa vraie saveur. Normal, c’est une star.