Kev Adams rencontre ses fans à Miami

Kev Adams et William Lebghil.

Lunettes sombres sur le nez, Kev Adams est entré dans la salle de projection du Tower Theater un brin gêné après la diffusion de son film “Les nouvelles aventures d’Aladin”, dimanche 8 novembre, au festival France Cinema Floride 2015. Il a tout de suite mis le public à l’aise. Non, il ne se la “ joue pas star à Hollywood”, il a juste une énorme conjonctivite qui boursoufle ses paupières. Arrivé la veille de Prague, le soleil de Miami aura été sans pitié.

Passées les présentations, il a déclaré à une assistance déjà acquise qu’il projetait pour la première fois son nouveau film en dehors d’Europe. Il faudra compter sur les festivals de cinéma du pays pour le visionner car il n’est pas prévu qu’il soit distribué dans les salles américaines.

Un show en anglais

Interrogé à l’issue de la projection sur une possible tournée américaine de son nouveau spectacle “Tout est possible” en duo avec Gad Elmaleh, Kev Adams a déçu ses fans. “Venir jouer à Miami avec Gad serait super mais vous devriez plutôt prendre des billets pour l’une des 50 dates qu’on fera à Paris si vous voulez nous voir sur scène… En revanche, j’ai bien en projet un show en anglais que j’aimerais mettre en route d’ici deux ans. C’est un réel objectif pour moi.

kevadams2

Après les questions du public, Kev Adams a pris un mini bain de foule, multipliant les photos avec les enfants, parents et adolescents présents dans la salle. Son acolyte William Lebghil n’a pas été en reste, récoltant quelques compliments appuyés de spectatrices visiblement tombées sous le charme de l’acteur.

Le prochain film de Kev Adams, “Ami public”, sort en France en février. Les amateurs de comédie légère repasseront. Il campe le personnage d’un jeune de 20 ans dont le petit frère atteint d’un cancer incurable rêve de commettre un braquage de banque. Prêt à tout pour exaucer son dernier souhait, il va monter un vrai faux hold up. On ne doute pas un seul instant que la pellicule réservera des situations propices au rire, surtout s’il ose le brushing ultra lissant digne d’une pub pour shampoing qu’il a arboré pour Aladin!