Jungle Art : un éveil des sens à Brooklyn

Agenda

 

Jungle Art, du 24 octobre au 21 décembre, de 13h à 19h

The warehouse 623, 623 Bergen St, Brooklyn, NY 11238 ‎

Plus d'infos ici

Prix : Gratuit

C’est à Brooklyn que les artistes de la Jungle Art ont posé leurs valises. Entre peintures, sculptures ou encore bijoux, cette exposition mise en place par Pierre Henry Guérard invite le visiteur à un étonnant voyage.

Artiste lui-même, Pierre-Henry Guérard, fils et petit-fils d’artificier, rêvait de cette exposition depuis longtemps. «Quand je suis arrivé à New York, j’avais déjà ouvert mes deux galeries (en France et au Maroc) et je me suis dit : jamais deux sans trois ! J’ai commencé par vendre mon travail avant de pouvoir faire venir ces artistes que j’adore. J’ai par la suite rencontré Bernard (Bernard Wastin, le propriétaire de l’entrepôt où se déroule l’exposition) qui m’a dit : « J’ai une warehouse j’aimerais bien en faire quelque chose. Est-ce que tu voudrais exposer des artistes ? » et le projet était lancé !».

Quant à l’appellation Jungle Art Pierre Henry Guérard explique : « C’est un mixage, une confrontation entre des artistes très différents qui ont cependant le même état d’esprit. C’est ce brassage, ce mélange, ce bazar qui est intéressant : c’est une jungle d’art d’où ce nom donné à l’exposition, Jungle Art ». Six artistes composent cette “jungle”:

Tania Llinares – peintre

Cette artiste nous propose un travail riche en couleurs !  Pour Jungle Art, elle a, dit-elle, « travaillé sur le côté bucolique, végétal. J’ai pas mal bossé d’après des photos. Avec Pierre Henry on voulait un art accessible visuellement, pour toucher un public large. Chacun peut y trouver son compte ».

Philippe Vignal – peintre

Né au Mozambique, Philippe Vignal reste extrêmement influencé par l’Afrique Noire et de la culture africaine. Ses œuvres, d’un réalisme ensorcelant, frappent les visiteurs. « On me dit régulièrement que mes toiles ressemblent à des photos. Au début c’était beaucoup plus brut, on sentait plus la patte. J’ai tendance à un peu trop peaufiner. Mon travail consiste à peindre la toile en noir et le tableau ensuite est fait en blanc. Avec le blanc je refais sortir les lumières, les ombres, les volumes et les contours ».

Vincent Gibeaux – peintre

Cet artiste normand propose de nombreuses toiles, réalisées quasi-exclusivement pour Jungle Art. Il explique volontiers avec minutie la méthode qu’il emploie afin de réaliser ses tableaux tant précis que colorés : « Je travaille beaucoup par écriture automatique. Pour la construction je commence par dessiner au crayon puis je mets ma peinture et éventuellement des collages. Ensuite je travaille au feutre et ça ce n’est pas forcément réfléchi. C’est spontané. Il y a dans mes tableaux une part de construction et une part d’improvisation ».

Luc Baille – joaillier

Cet ancien céramiste dentaire devenu fabricant de bijoux tant élégants que spectaculaires se confie sur sa passion : « Chaque pièce fabriquée est unique. Je ne veux pas tomber dans le commun ». Avis aux amatrices ! Luc Baille travaille avec de nombreux matériaux nobles : « J’utilise différents matériaux par exemple du verre de Murano ou du zirconium, le tout sur des supports en argent ». Un travail singulier qui a séduit jusqu’à présent de nombreuses personnes à travers le monde.

Christophe Laudamiel – créateur de parfums

Enfin une dernière petite surprise attend les visiteurs. Et oui une exposition n’est pas forcément destinée qu’au plaisir des yeux ! Jungle Art éveille également le sens olfactif des visiteurs, Christophe Laudamiel, créateur de parfums pour Burberry, Ralph Lauren ou encore Abercrombie leur proposant de plonger dans un univers singulier où s’enchevêtrent les sens. 

Pour participer à cet éveil des sens, rendez-vous à Brooklyn (623 Bergen St) jusqu’au 21 décembre

Agenda

 

Jungle Art, du 24 octobre au 21 décembre, de 13h à 19h

The warehouse 623, 623 Bergen St, Brooklyn, NY 11238 ‎

Plus d'infos ici

Prix : Gratuit