Le jour où une marmotte décide de la durée de l’hiver

Ce vendredi 2 février 2018, vous le savez tous, c’est la Chandeleur. Mais si vous avez bien prêté attention à votre calendrier canadien, vous aurez peut-être remarqué une autre fête : le jour de la marmotte, ou Groundhog Day. Une journée cruciale où plusieurs rongeurs décident du sort de l’hiver en Amérique du Nord.

C’est une vieille – et drôle – tradition du nouveau continent qui a lieu chaque année le jour où les Français s’empiffrent de crêpes : on prend une marmotte, on la sort de son terrier et on observe son comportement. Si elle a vu son ombre, l’hiver est prolongé de 6 semaines. Dans le cas contraire, le printemps devrait arriver plus tôt que prévu.

Cette célébration est particulièrement populaire aux Etats-Unis. Dans la petite ville de Punxsutawney, en Pennsylvanie, Phil la marmotte décide depuis de très nombreuses années de la longueur de l’hiver américain. Cette année, l’animal a vu son ombre, les USA sont donc promis à un hiver plus long que prévu. La légende veut que la marmotte, effrayée, retourne se réfugier dans son terrier pour dormir encore 1 mois et demi.

Du côté du Canada, en Ontario, la bête s’appelle Willie et elle est du même avis que sa cousine de Pennsylvanie. La marmotte albinos de Wiarton a vu son ombre, alors l’hiver devrait jouer les prolongations dans la province des Grands Lacs. “Willie tiendrait son don de clairvoyance du fait qu’elle est née exactement sur le 45e parallèle”, précise par ailleurs Radio-Canada.

En Nouvelle-Écosse, la marmotte s’appelle Sam. Et contrairement à sa consoeur ontarienne, la mascotte locale n’a pas vu son ombre. La province voisine de Saint-Pierre et Miquelon peut donc s’attendre à un printemps précoce. A noter par ailleurs que l’animal a tenté de s’échapper de son enclos. Rattrapé in-extremis par un journaliste de CBC, Sam s’est vengé à sa manière. Qui a dit que le métier de journaliste n’était pas dangereux ?

Quid du Québec ? La Belle Province a bien entendu sa propre marmotte : Fred, de Val-d’Espoir. En Gaspésie, le mammifère est sorti de son terrier devant environ 500 personnes réunies devant le parvis de l’église (voir vidéo ci-dessous). Tout comme le mammifère néo-écossais, Fred n’a pas vu son ombre. C’est donc une bonne nouvelle pour les Québécois qui auront un printemps hâtif. En revanche, la légende ne dit pas si ces marmottes voyantes mettent le chocolat dans le papier d’alu.