Jérôme de Bontin, le patron des NY Red Bulls, s’en va

Le développement du soccer à New York n’est pas un long fleuve tranquille. La démission, annoncée ce mardi, du français Jérôme de Bontin, general manager des New York Red Bulls le prouve.

Officiellement, ce départ se fait pour des “raisons personnelles” et le club comme l’intéressé s’en tiennent au communiqué officiel dans lequel Jérôme de Bontin rappelle qu’il avait été nommé en 2012 “pour aider le club à augmenter sa présence dans la région de New York”. Joint par French Morning, Jérôme de Bontin s’est refusé à tout commentaire mais, de sources proches du club, les “raisons personnelles” sont en réalité bien professionnelles.

Celui qui fut président de l’AS Monaco de 2002 à 2009, aurait raccroché les crampons face à la baisse d’ambition des Red Bulls dans le football. Après s’être lancé dans une offensive tous azimuts (outre New York, la compagnie de boissons contrôle aussi des clubs en Autriche, en Allemagne, au Ghana et au Brésil), Red Bulls a semblé s’essoufler ces derniers mois, annonçant notamment son retrait du centre de formation créé avec grand bruit au Ghana en 2008.

Au sein de la MLS (Major League of Soccer), aux Etats-Unis, les rivaux de l’équipe new-yorkaise ont investi dans de nouvelles recrues (l’Américain venu de l’AS Roma Michael Bradley et l’Anglais Jermain Defoe à Toronto; Clint Dempsey à Seattle notamment). Devant cette offensive, les Red Bulls, battus l’an dernier en play-offs, sont restés discrets à l’inter-saison. Thierry Henry va jouer cette année sa dernière saison avec les Red Bulls. Cette incertitude quant à l’engagement de la compagnie autrichienne pour l’avenir a semble-t-il poussé le Français à la démission.

En faisant ses adieux au personnel du club mercredi matin, Jérôme de Bontin aurait confié son souhait de rester dans le milieu du soccer aux Etats-Unis, si possible comme président de club. De quoi alimenter les rumeurs des sites spécialisés qui le voient déjà arriver dans le club concurrent des Red Bulls, le New York Football Club, lancé par les Yankees et le club anglais de Manchester City, qui doit commencer à jouer en MLS en 2015.