Jeffery Lopez, la naissance d’un francophile

En retrouvant les bancs de son école de Houston lundi 27 août, Jeffery Lopez ne semblait guère se distinguer de ses camarades de classe. Pourtant, à 15 ans, le jeune Texan vient de faire une expérience que peu de ses pairs ont connue : passer trois semaines en France en immersion dans la langue et la culture françaises après seulement une année d’apprentissage du français !

Ce voyage « qui restera spectaculaire pour toujours » lui a été offert par le l’Ambassade de France aux Etats-Unis et l’association Orca (pour ORganisation de séjours linguistiques et culturels en Centres Américains), basée à Houston, à l’issue du dernier Texas French symposium, cette compétition de français qui voit chaque année s’affronter un peu plus d’un millier de lycéens texans. Jeffery fait partie des dix lauréats de la dernière édition.

« Mon voyage était unique parce que je suis resté dans un camp d’études françaises à l’université de Perpignan pour deux semaines et la troisième semaine j’ai séjourné dans une famille d’accueil [toujours à Perpignan], raconte le jeune Hispanique, qui a pu recourir à l’espagnol quand il butait sur un point de vocabulaire. Les semaines à l’université étaient incroyables ! Je me suis fait beaucoup de copains et j’ai pratiqué des activités que je n’avais jamais tentées, comme le canyoning ou la descente de rivières en bouée. Il y avait d’autres Américains, mais aussi des Espagnols, des Italiens… des jeunes du monde entier ! donc nous parlions en français.

Grâce à cela et aux quatre heures de cours journalières, il a fait des progrès, notamment en prononciation, et quand il est arrivé dans la famille d’accueil, il était déjà habitué à l’accent de la région. « Avec eux, j’ai été à la plage, dans un restaurant de pirates, au marché, j’ai vu les vignobles et même goûté le vin ». Mais ce qui a le plus marqué le jeune Texan habitué aux sodas, c’est la quantité d’eau ingérée par sa famille d’accueil. « Ils aiment beaucoup l’eau et la nourriture est plus saine également ».

Déjà conquis par la chanson française avant d’entreprendre ce premier voyage en Europe, Jeffery a développé une véritable « passion » pour la France, où « tout est joli ». Il entame donc sa deuxième année de français avec une motivation décuplée.